Accueil
Basée dans les Mauges, l'entreprise Parade lance des chaussures connectées qui alertent en cas de chute
Partager

Basée dans les Mauges, l'entreprise Parade lance des chaussures connectées qui alertent en cas de chute

Un article rédigé par Marion Bastit - RCF Anjou - RCF Anjou,  -  Modifié le 17 juillet 2023
Basée à Saint-Pierre-Montlimart, l'entreprise Parade lance des chaussures de sécurité connectées pour ceux qui travaillent seuls. Elles alertent leurs proches en cas de chute.
2020 RCF Anjou - "A première vue, rien ne distingue cette chaussure connectée d'une chaussure de sécurité classique", montre Franck Cherel, le patron de Parade. 2020 RCF Anjou - "A première vue, rien ne distingue cette chaussure connectée d'une chaussure de sécurité classique", montre Franck Cherel, le patron de Parade.

Basée à Saint-Pierre-Montlimart, dans les Mauges, l’entreprise Parade lance des chaussures de sécurité connectées. Destinées à ceux qui travaillent seuls, elles alertent les proches en cas de chute ou de malaise. Objectif : intervenir plus vite afin de sauver des vies.

1,5 millions de travailleurs isolés

Attendre des heures avant que quelqu’un se rende compte qu’il vous est arrivé quelque chose, c’est le risque quand on travaille tout seul. « Cela concerne 1,5 millions de personnes en France », souligne Franck Cherel, le patron de Parade.

« Ça va du gardien de nuit à l’agent de sécurité, en passant par l’agent de maintenance, l’agriculteur tout seul dans son champ, le bûcheron, l’artisan qui intervient seul dans une maison en construction ou encore le plombier qui vient réparer votre chauffage en votre absence… » énumère-t-il.

Des capteurs de mouvement

En cas d’accident, chaque minute est précieuse, d’où l’intérêt de ces chaussures connectées qui détectent les chutes. « Il y a un petit boîtier électronique sous le talon, qui pèse quelques dizaines de grammes, et se déclenche dès qu’on met les chaussures », explique Franck Cherel.

« A l’intérieur, on a des capteurs qui mesurent les accélérations, les variations de mouvement… et dès qu’il y a une situation anormale, tout le dispositif va se mettre à fonctionner. »

Vérifier avant d'alerter

Pour éviter les fausses alertes, il vérifie d’abord qu’il y a bien un problème. « Il va d’abord alerter le porteur par une petite vibration, pour lui dire "Est-ce que tu vas bien ? Je viens de détecter une situation anormale, est-ce que tu es toujours en pleine forme ?" Si la personne se remet à avoir une activité normale, il n’y aura aucun message d’envoyé », assure Franck Cherel.

S’il ne bouge toujours pas, le boîtier appelle le travailleur sur son smartphone. S’il ne répond pas, il va donner l’alerte. « Ce petit boîtier va se connecter avec le smartphone de la personne, va récupérer les informations de géolocalisation et va envoyer le tout sur notre serveur », explique le patron.

Pas d'appel direct aux pompiers

« A ce moment-là, le serveur va appeler les différentes personnes, va envoyer des SMS, va laisser des messages vocaux à l’intention des aidants. » Il peut s’agir de collègues, de famille ou d’amis dont on avait donné les numéros avant. Charge à eux, ensuite, de venir voir ce qui se passe ou d’appeler les secours.

Fabriquées à Jarzé, les chaussures Parade Connect existent en neuf modèles, en fonction des métiers. Elles coûtent 200 euros la paire, auxquels s’ajoutent une vingtaine d’euros par mois d’abonnement au service. Depuis leur lancement en juillet 2020, Parade en a vendu une centaine de paires, essentiellement à des grandes entreprises françaises.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don