Accueil
Arles : le musée Réattu dévoile son exposition temporaire sur le pagne de pureté du Christ
Partager

Arles : le musée Réattu dévoile son exposition temporaire sur le pagne de pureté du Christ

Dialogue RCF (Aix-Marseille), le 22 septembre 2022  -  Modifié le 4 décembre 2023
Culture en Provence Le musée Réattu d'Arles dévoile son exposition temporaire

Jusqu’au 2 octobre, le musée Réattu d’Arles accueille l’exposition photo de l’artiste Jacqueline Salmon “ Le point aveugle” qui retrace les représentations du “Périzonium” ou pagne du pureté du Christ à travers l’histoire. L'occasion de redécouvrir les 150 ans d'histoire de ce musée unique. 

Daniel Rouvier, conservateur et directeur du Musée Réattu Daniel Rouvier, conservateur et directeur du Musée Réattu

“Si Réattu avait vécu au au 20ème siècle, il aurait utilisé un appareil photo”, affirme le directeur  et conservateur du musée des Beaux-Arts d’Arles Daniel Rouvier. Ce musée fondé il y a 150 ans par l'artiste peintre Jacques Réattu, a pour ambition de mêler des collections classiques de l’artiste avec des œuvres plus contemporaines, ainsi qu'avec de la photographie et de l’art sonore. "Les oeuvres se font écho et dialoguent entre elles", poursuit Daniel Rouvier. 

 

C’est dans cette perspective que le musée Réattu accueille une exposition de la photographe et plasticienne Jacqueline Salmon, qui entretient des liens étroits avec l’établissement depuis plus de 30 ans. Dans cette nouvelle exposition, intitulée “Le point aveugle”, l’artiste a choisi de retranscrire les différentes représentations du pagne de pureté du Christ, ou “Périzonium” dans l’histoire de l’art. 

 

"Ce qui nous brûle les yeux et qu'on ne voit pas"

 

Dans les très nombreuses représentations de la Passion du Christ dans l'histoire de l'art, "il y a eu des études typologiques de la main, du visage, ou encore du drapé mais jamais de ce perizonium", explique Jacqueline Salmon. Dans cette exposition, l'artiste s'est ainsi attelée à une véritable recension historique des différentes représentations de ce pagne du pureté du Christ, "un véritable exercice de style" pour les peintres.

 

"Ce qui m'intéresse, c'est de montrer ce que l'on croit connaître et qu'on connaît très mal, ce qui nous brûle les yeux et qu'on ne voit pas", poursuit l'artiste. Pour entrer en dialogue avec l'exposition permanente du musée Réattu, Jacqueline Salmon a choisi de faire écho avec les oeuvres plus classiques en y jouxtaposant une représentation photographique d'un périzonium.

 

 

L’exposition est à découvrir au Musée Réattu d’Arles jusqu’au 2 octobre.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don