Accueil
Alsace |La mémoire pour faire vivre le patrimoine juif
Partager

Alsace |La mémoire pour faire vivre le patrimoine juif

Un article rédigé par Marc Larchet - RCF Alsace,  -  Modifié le 17 juillet 2023
Le Consistoire Israélite du Bas-Rhin s’est engagé avec la Fondation du Patrimoine pour défendre le patrimoine juif. Henri Dreyfus présente les actions de se mise en valeur.
DR DR

A l’occasion de la signature d’une convention entre le Consistoire Israélite du Bas-Rhin, présidée par Jean-Paul Kling,  et la Fondation régionale du Patrimoine dont le délégué est Pierre Goetz, la grande synagogue de la Paix de Strasbourg présente une très émouvante exposition sur « les Bons Samaritains de Markova » réalisée en partenariat avec la représentation permanente de la république de Pologne auprès du Conseil de l’Europe.

Markova était en 1939 une petite ville plonaise de 4 500 habitants dont 120 juifs. En 1942, les Allemands qui occupaient la Pologne exécutèrent la majorité des Juifs de Markova. Malgré la répression, neuf familles polonaises continuèrent à cacher des Juifs chez eux. La famille Ulma était l’une de ces familles. Agriculteurs exploitant la terre de manière moderne, très ouverts sur monde et attachés à leur foi catholique et aux commandements de l’Evangile, ils étaient pour eux naturels de protéger ceux que l’on voulait exterminer. Au printemps 1944, ils furent dénoncés et le 24 mars 1944 la gendarmerie allemande exécuta tous les membres de la famille Ulma, les 6 enfants,  leur mère enceinte, mais aussi  les 8 juifs qu’ils protégeaient.

21 juifs ont néanmoins survécu grâce à l’engagement des familles paysannes de Markova.

Wiktoria et Joseph Ul ma accédèrent au statut de Justes parmi les nations et depuis 2003, l’Eglise catholique initie leur procès en béatification.

Pour Henri Dreyfus, administrateur du Consistoire et délégué pour le patrimoine, cette exposition exprime cette volonté de mise en valeur du patrimoine juif et de la nécessité de faire mémoire de l’histoire du Peuple avec les drames mais aussi les formidables solidarités vécus.

La préservation du patrimoine concerne bien sûr les 33 synagogues d’Alsace qui pour la grande majorité d’entre elles ne sont plus des lieux de culte, les 45 cimetières dont celui de Fegersheim qui vient d’être restauré avec l’appui de la Fondation pour le patrimoine, mais aussi les maisons juives et les objets cultuels.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don