Accueil
Jean-Marc Ela 5/5
Partager

Jean-Marc Ela 5/5

RCF Hauts de France, le 18 décembre 2020  -  Modifié le 27 février 2024
podcast image par défaut

Jean-Marc Ela (1936-2008) est un pretre théologien camerounais, père de la théologie africaine de la libération.
Émission 5
Chers auditeurs, c’est notre dernière chronique sur Jean-Marc ELA. Je rappelle que Jean-Marc ELA est un prêtre et théologien camerounais, père de la théologie africaine de la libération.  Contraint à l’exil au Canada pour son approche prophétique, ce théologien a consigné sa pensée dans plusieurs publications. Dans son livre intitulé Repenser la théologie africaine. Le Dieu qui libère. Il invite l’Eglise, notamment en Afrique, à s’ouvrir à la diversité dans la perspective de l’universalité du salut.
J’ai choisi le sous-titre « S’ouvrir à la diversité ». Dans cette partie du chapitre 7, l’exhortation de Jean-Marc ELA est plus que jamais d’actualité. C’est une invitation au dialogue interreligieux et donc une approche inclusive dans la mission de l’Eglise. Ecoutons le théologien dans la voix de Frédéric FOLCHER :… il convient de reconnaître et d'accueillir ce qu'il y a de vrai, de bon et de sain dans les autres religions. Autrement dit, en sachant qu'on a été précédé parmi les nations par un premier messager, celui-là même qui envoie et agit mystérieusement dans les cultures, à travers les religions non chrétiennes, nous sommes appelés à nous laisser évangéliser par le milieu qu'on aborde. En effet, la rencontre avec l'autre peut devenir un moyen d'accéder plus profondément à une meilleure intelligence du mystère unique de Jésus-Christ ; le risque de s'ouvrir à la diversité est toujours une source d'enrichissement.
DécouverteL'Église, dit le théologien, n'a pas été instituée pour monopoliser le salut mais pour être signe et instrument du Royaume de Dieu dans l'histoire. Jean-Marc ELA invite à la prise de conscience que le salut n’est pas une affaire de privilégié ni une chasse gardée d’une religion.
La substanceFace à la tentation de se sentir supérieure et privilégiée par aux autres religions, l’Eglise Catholique en général, et celle en Afrique en particulier, doit se défaire de toute illusion d’avoir le monopole de la vérité. À la suite de Karl Jaspers, le théologien camerounais soutient que la vérité exprimée dans les Écritures est historique, dynamique et prophétique.  Jean-Marc ELA l’explique clairement lorsqu’il dit : « le Dieu qui est l'au-delà de tout, oblige à tenir compte des autres dans la mesure où la foi exige la désobéissance aux idoles, y compris celles de nos prétentions à détenir la vérité du salut. Le théologien camerounais invite l’Eglise à accepter l'humilité de la démarche qui vise non seulement à apprendre et à recevoir des autres, mais à découvrir le Dieu créateur et sauveur là où nous ne sommes pas allés.
Quelle incidence dans notre mission/vie aujourd’hui.Il urge de prendre conscience, à la suite de Saint Paul,  de la réalité selon laquelle l'Esprit qui est à l'œuvre dans l'histoire « nous invite à élargir notre regard pour contempler son action présente en tout temps et en tout lieu ». Dès lors, le témoignage de vie est le seul critère de détention de la vérité et non plus les discours car « les hommes d’aujourd’hui, disait Paul VI, ont plus besoin de témoins que de maîtres ».
 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don