Accueil
Florence ROCHE, "Philomène et les siens" (Calmann-Lévy)
Partager

Florence ROCHE, "Philomène et les siens" (Calmann-Lévy)

Un article rédigé par Anne-Marie VERGNON - RCF Saint-Étienne,  -  Modifié le 9 juin 2018
RCF42 RCF42

Avant 1914, en Velay, Philomène vit chez son père, cultivateur, avec son mari et ses deux fils. Son frère revient du régiment avec une femme épousée à Paris et des jumeaux en bas âge. Sarah, originaire de Pologne, peine à se faire accepter, d’autant plus qu’elle est de confession israélite. De plus, sa personnalité ne correspond pas à ce que l’on apprend de son histoire. Sarah est très riche. D’où vient son argent ? Alors que la guerre éclate et que les hommes partent au front, Philomène est loin de se douter que le destin la laissera seule face à de terribles révélations…

 

Chronique de Jacques PLAINE publiée dans L’Essor

Florence Roche - Philomène et les siens - Calmann-Levy - 22€90
 
Florence Roche, enseignante et auteur d’une douzaine de romans a reçu en 2017 le Prix Lucien-Gachon. Elle est la marraine du concours de Nouvelles organisé par la Médiathèque municipale, Lire à Saint-Étienne et les Amis de la Moldavie en Auvergne-Rhône-Alpes.
Au cœur du Velay, avec ses vingt hectares, ses trente vaches, ses douze chèvres et ses six truies, Alphonse Dolmazon est un des plus gros exploitants de Saint Martial. Propriétaire de ses terres, il a su - comme ses ancêtres - veiller à ce que chaque mariage soit l’occasion d’agrandir le domaine. Et lorsqu’il s’effondrera victime d’un cœur en miettes il n’aura qu’un espoir, celui que Dieu lui pardonne d’en avoir un peu trop fait pour que sa fille Philomène épouse Gustave… et les trois hectares qui vont avec.
 Si son cœur n’avait pas lâché ce jour là, il aurait sûrement explosé quelques mois plus tard. Au retour de son fils, Armand, démobilisé après deux ans de service militaire. En effet dès son arrivée, Armand n’avait-il pas annoncé tout de go une nouvelle à vous cailler le sang : faisant fi de sa promesse de mariage avec la Marie Fournel - qui entre parenthèses aurait apporté en dot deux hectares de bonne terre - il avait épousé une Juive. A Paris. Et lui avait fait deux jumeaux.
 Drôle d’ambiance quand Sarah, la Juive en question, débarquera au village. 1913 s’achevait. L’archiduc François Ferdinand vivait ses derniers instants. Et voilà la mobilisation générale « On les aura », premiers combats à Charleroi, Mons et sur la Marne. Ni Gustave ni Armand n’y survivront. Et c’est alors que Philomène fera la connaissance d’une autre Sarah. Juive mais prête à faire baptiser ses jumeaux par le curé du village et aussi professeur de français… qui ne sait ni lire ni écrire.
 « Philomène et les siens » c’est l’histoire d’une belle famille ou la belle histoire d’une famille qui d’une guerre à l’autre, nous emmènera des confins du « Plateau » au Faubourg Saint Honoré, des taxis de la Marne à New York, des fortifications de la ligne Maginot à Hollywood, d’un hôpital en Saxe-Anhalt au maquis du Lisieux, de Ravensbrück à l’hôtel Lutetia à la rencontre des Dolmazon.
 Des Dolmazon dont chacun n’a qu’une idée dans sa petite caboche vellave : revenir respirer l’air du pays.

   

© clichés Louis Reynard / lire à ST Etienne

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don