Accueil
Fier et joyeux d'être vieux
Partager

Fier et joyeux d'être vieux

Un article rédigé par Hilaire Bodin - RCF Sarthe, le 8 septembre 2021  -  Modifié le 27 février 2024

Pourquoi avoir honte d'être vieux ? Alors que passer 60 ans, la vie active fait place à la retraite, et les changements de vie son nombreux.

Comment s'adapter à cette nouvelle vie ?

La joie d'être vieux © IStock La joie d'être vieux © IStock

Vieux et fier de l'être

Hilaire, vous affirmez que vous êtes fier et joyeux d’être vieux ? Pourquoi ?  L’autre jour j’ai rencontré une charmante «  vieille » femme, je lui demandais naïvement :

« Quel âge avez-vous ?

Elle me regarde d’un air courroucé et me réponds :

- Ca ne se demande pas quand on est un gentleman.

Mais pourquoi ?

- Vous ne savez donc pas qu’ arrivé à un certain âge, on ose plus se regarder, on a honte de ce que l’on est devenu, alors n’en rajoutez pas !

- Excusez-moi, mais je vous trouve charmante »

Elle me regarde d’un air incrédule et lisant ma candeur et ma sincérité, elle me répond « Merci ».

 

Voilà mon interrogation : Pourquoi avons-nous honte d’être vieux ? tellement honte qu’on a remplacé le mot "vieux", par "senior", "ainés", "âge vermeil", "3e âge", et plus récemment par "âge vintage" et maintenant "boomer", pour parler des baby-boomeurs d’après-guerre devenus vieux.

La société moderne et post-moderne valorise la jeunesse, la nouveauté, la vitesse, la compétition. Les vieux n’ont plus leur place, ils sont périmés. Passé la soixantaine ont les retire de l’activité, on les met en retrait et il se retrouvent en retraite.

Pourtant, il leur reste 20 à 30 ans à vivre soit plus de 10 000 jours c’est un tiers de leur vie. Face à cette situation inédite deux voies se présentent pour les nouveaux retraités, soit ils subissent cette mise au rebut, traine leur carcasse et s’ennuient passant des heures et des jours devant la télé, jours après jours année après année. Lorsque j’interroge Raymond qui est dans cette situation, il me répond : «  je ne sais pas quoi faire de moi » . Je ne sais pas quoi faire dit-il. Cette exclamation criante de vérité exprime une forme de désespoir car il ne trouve pas de sens à cette période de sa vie. Il est en retrait de la vie. C’est triste mais peut-être faut-il prendre conscience du vide de la vie pour en retrouver le goût.

 

Une autre voie, un autre regard

Je dirais plutôt un autre regard, une autre vision, une autre représentation et à partir de là les voies sont multiples pour jouir de ce cadeau du temps libre.

On peut s’exclamer :

« Voilà, je suis en retraite, c’est incroyable, pour la première fois de ma vie, je suis totalement libre. Libre de ma vie, libre de mon temps. Je vais, enfin, pouvoir réaliser mes rêves inassouvis.

«  Je suis disponible, disponible à la vie, disponible à l’aventure, disponible à l’amour des miens. Tout d’abord je vais pouvoir regarder ma bien-aimée avec un regard neuf empli de rêve d’aventures à partager. Je vais pouvoir aider mes enfants dans les travaux de leur maison, Je vais être plus disponible à mes petits-enfants, j’aurai l’esprit libre, pour les regarder grandir et jouer avec eux. »

Je vais aller au-devant de mes rêves et les réaliser en liberté. C’est enthousiasmant ce cadeau. Le retraité le sait-il ? Sait-il qu’il a le même avantage quotidien que les nobles de l’ancien régime, libre de son temps sans soucis de son revenu mensuel qui, faible ou important, restent stable.

Si nous nous libérions des diktats de la société, si nous nous libérions du regard condescendant des politiques. Si nous nous libérions de la culpabilité d’être une charge pour ceux qui travaillent. Si nous nous libérions de la peur de la maladie, de la dépendance et de la mort, Nous découvririons que la vieillesse est la plus merveilleuse période de notre Vie.

Aujourd’hui, j’ai 75 ans. Je viens de vivre les 15 plus belles années de ma vie. Pouvant être pleinement présent à la vie, disposant du temps pour admirer la beauté des fleurs, des variations colorés de la nature au fil des saisons. La nature, quelle féérique quotidienne. Je me suis engagé auprès des démunis, quel cadeau, ces regards emplis de reconnaissance de Samir, de Monia. Leurs présences, m’emplis de joie. Bénévole, je reçois bien plus que ce que je donne.

Nous les anciens, les cheveux blancs, avons un rôle à jouer, nous pouvons être des guides pour les plus jeunes. Nous avons l’expérience de la vie. Ne nous recroquevillons pas , ne nous rétrécissons pas, soyons fier de notre expérience de vie. Soyons fier d’être qui nous sommes. Enfin : Soyons fier d’être vieux ! La vieillesse est immense et pleine de surprise.

J’ai fait un petit calcul, entre 75 et 90 ans nous disposons de 100 000 heures de temps libre, c’est fantastique cette immense plage de temps pour penser positivement notre joie d’être vivant. Sachant que des nonagénaires actifs disent que plus ils vieillissent, plus leurs émotions sont intenses.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don