Accueil
ÉLECTIONS 2017 | L'identité française, riche et complexe
Partager

ÉLECTIONS 2017 | L'identité française, riche et complexe

RCF, le 17 mars 2017  -  Modifié le 27 février 2024
Le Temps de le dire ÉLECTIONS 2017 | L'identité française, riche et complexe
Les Français sont les héritiers de cultures antinomiques et paradoxales. Or le thème de l'identité française ne cesse de revenir dans les débats politiques à l'approche des présidentielles.
podcast image par défaut

Comment peut-on être français? Pour questionner l'identité française, on peut, à la façon d'un Montesquieu dans ses "Lettres persanes", renverser la question "Qu'est-ce qu'être français?" Tant la question a en effet été reprise et débattue. Si bien qu'aujourd'hui on ne sait plus bien de quoi on parle. Les attachements à la France sont multiples. Et les Français "sont des gens compliqués", estime Emmanuel de Waresquiel: "Ils sont les héritiers de cultures antinomiques et paradoxales".
 

SPÉCIAL ÉLECTIONS PRÉSIDENTIELLES - Dans Le Temps De Le Dire, Stéphanie Gallet vous propose une série d’émissions sur les grands thèmes qui concernent les Français. Aujourd'hui, après le thème du travail et de la lutte contre le chômage, l'identité française.

 

retrouver le goût de la France

Identité nationale de Sarkozy, versus identité heureuse de Jupé. On se rappelle des débuts de la campagne où le thème de l’identité était très présent dans les débats de la droite. L'un et l'autre ne sont plus dans la course mais les interrogations subsistent. Marine Le Pen continue de présenter la France comme menacée dans son essence, mais elle n'est pas la seule.

Ce qui est sûr c’est que les Français n’ont pas le moral. Devant ce constat, les évêques de France ont publié en octobre 2016 "Dans un monde qui change, retrouver le sens du politique". En cette période électorale, disent-ils, nous avons besoin d’hommes et de femmes politiques qui nous redonnent le sens du bien commun, qui travaillent à rassembler plus qu'à diviser. Et, partant, qui nous redonnent le goût de la France.

"La mémoire est forcément faite de déformations, plus ou moins politiques."

 

notre histoire commune et celle de chacun

Être français, est-ce partager une histoire commune? Ouis mais la mémoire se construit autant qu'elle se déconstruit. "Elle est forcément faite de déformations, plus ou moins politiques d'ailleurs." Emmanuel de Waresquiel est l'auteur de nombreux ouvrages sur les grandes figures de l'histoire de France, Talleyrand, Fouché... - le dernier en date "Juger la reine" (éd. Tallandier) sur le procès de Marie-Antoinette. Pour l'historien, l'identité est profondément liée à l'enfance, c'est-à-dire à l'histoire de chacun.

"Une sorte de volonté d'écarter le religieux de l'espace public."

 

notre laïcité

Être français, est-ce signifier son attachement à la laïcité? Oui mais qu'est-ce au juste que la laïcité, quand voit depuis quelques années "une sorte de volonté d'écarter le religieux de l'espace public", observe le P. Pierre de Charentenay, auteur de "La religion excommuniée" (éd. Chemins de dialogue). Un constat inquiétant "sur le long terme", précise-t-il, quant aux conditions de l'exercice de la liberté religieuse.

Et l'émergence de l’islam comme deuxième religion de notre pays en a déstabilisé plus d’un. Certes, "la situation des fidèles musulmans, selon Didier Leschi, n'a cessé de s'améliorer ces 30 dernières années." Mais le directeur de l'Office français de l'immigration et de l'intégration (OFII), qui signe "Misère(s) de l'islam de France" (éd. Tallandier), observe aussi une situation "difficile" liée à "la non-existence d'une représentation du culte qui soit légitime à la fois pour la masse des fidèles et qui soit en capacité de rassurer la société française sur ce qui se passe à l'intérieur des mosquées".
 

ÉMISSION ENREGISTRÉE EN DUPLEX AVEC RCF BLOIS et RCF DIALOGUE à MARSEILLE

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don