Accueil
Comment les superstitions ont imprégné l'Europe
Partager

Comment les superstitions ont imprégné l'Europe

Un article rédigé par Véronique Alzieu - RCF, le 2 juillet 2021  -  Modifié le 27 février 2024
La suite de l'Histoire, l'intégrale Comment les superstitions ont imprégné l'Europe

Difficile de définir ce qui relève de la superstition, tant les critères évoluent avec les époques et les points de vue. D’où l’intérêt de lire les grands auteurs qui les ont combattues.

Trèfles - Unsplash Trèfles - Unsplash

La superstition, un mot qui condamne

Nombreux sont les auteurs à avoir tenté de lutter avec la raison contre les superstitions, restées vivaces en Europe. De Montaigne à Bergson, de Spinoza à Nietzsche, en passant par Tolstoï, écrivains et philosophes ont usé de leur plume pour tenter de démonter des croyances profondément ancrées dans la société européenne, au fil des siècles.

Philippe Martin, professeur d’histoire moderne à l’Université Lyon 2, présente certains de ces textes dans une anthologie intitulée "L’Europe des superstitions", publiée aux éditions du Cerf, aux côtés de Boris Klein et Sébastien Roman. "Il n’y a pas de définition. On ne sait pas ce que c’est que la superstition. C’est un mot fourre-tout qui condamne. Ma pratique, c’est une croyance ou une religion. Votre pratique, c’est de la superstition" explique-t-il.

Une accusation contre laquelle on ne peut rien faire

Pour l’historien, la superstition est une accusation contre laquelle on ne peut rien faire. Elle fait partie des mots qui tuent. Raison de plus pour la combattre. C’est en tout cas ce à quoi se sont attelés nombre d’écrivains et de philosophes européens depuis plusieurs centaines d’années. Pour autant, bien que l’on ait beaucoup de livres sur la question, personne n’a jamais essayé de définir clairement ce qu’est la superstition.

Philippe Martin rappelle que "les mots ont une histoire, ils bougent dans le temps". Concernant la superstition, l’auteur a tenté de définir comment des religieux, puis des psychologues, des scientifiques et enfin des anthropologues, ont tenté de démonter les superstitions qui avaient la vie dure à leur époque. Tous, explique-t-il, utilisent des mêmes mots, mais pour décrire des choses complètement différentes.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don