Accueil
Vidéosurveillance au procès de l'attentat de Nice: le visionnage en question
Partager

Vidéosurveillance au procès de l'attentat de Nice: le visionnage en question

Un article rédigé par Stèvelan Chaizy-Gostovitch - RCF Nice Côte d'Azur, le 6 septembre 2022  -  Modifié le 6 septembre 2022

Doit-on voir l'horreur ? La question se pose à la cour qui doit dire si elle accepte le visionnage de la vidéosurveillance qui a enregistré la course folle du camion sur la promenade des Anglais le 14 juillet 2016.

Vidéosurveillance à Nice - Archives RCF Vidéosurveillance à Nice - Archives RCF

Certains avocats des parties civiles s'emploient à mettre en lumière des zones d'ombres. Parce qu'il manque des réponses estiment certaines victimes. "Il y a des questions liées à la sécurisation de cet événement ainsi que la montée de la menace islamiste" détaille Fabien Rajon, avocat de parties civiles. Maître Virginie Le Roy veut "avoir une vérité, des explications des accusés, on n'exigera plus de leur part". 

 

Et sur ces questions, parties civiles et avocats sont divisés: il y a ceux qui refusent le visionnage des caméras de vidéosurveillance et ceux qui sont pour. Ces images gardent tous les détails en mémoire notamment pour faire la lumière sur le dispositif de sécurité.

 

C'est fondamental de le voir pour voir ce qu'il s'est passé

 

Maître Virginie Le Roy explique à Nice, lors d'une conférence de presse, que ce qui est sur ces vidéos, "c'est ce qu'il s'est passé ! C'est ce qui occupe trois mois et demi d'audience, c'est ce que l'on reproche, c'est l'acte terroriste, c'est fondamental de le voir pour voir ce qu'il s'est passé". Ce mardi 6 septembre, lors du deuxième jour de procès, la question s'est posée à Laurent Raviot, président de la cour d'assises spéciale qui n'a pas encore pris sa décision. 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don