Accueil
Vertigineux et perilleux, le chantier de Notre-Dame de Paris reprend
Partager

Vertigineux et perilleux, le chantier de Notre-Dame de Paris reprend

RCF,  -  Modifié le 28 juin 2021
L'actu chrétienne Vertigineux et perilleux, le chantier de Notre-Dame de Paris reprend
Le démontage de l’échafaudage de la flèche de Notre-Dame de Paris qui a brûlé le 15 avril 2019 a commencé aujourd’hui. Une étape décisive qui permettra ensuite d’envisager la restauration.
podcast image par défaut

Le démontage de l'échafaudage calciné

Cet échafaudage, qui a résisté à l’effondrement de la charpente a été complétement déformé par la chaleur. Les dimensions de cette masse métallique à démonter sont titanesques. C’est un enchevêtrement de 40.000 pièces pour un poids de 200 tonnes dont la moitié se trouve à plus de 40 mètres de haut.

LES PRÉCISIONS DE MGR CHAUVET, RECTEUR DE LA CATHÉDRALE NOTRE DAME DE PARIS, AU MICRO D'ETIENNE PÉPIN:


 

Comment est-ce que cette opération inédite a été préparée ?

L’échafaudage brûlé a d’abord été consolidé puis ceinturé de poutres métalliques sur trois niveaux, afin de le stabiliser et d'empêcher tout risque d'écroulement pendant le démontage. Ensuite un second échafaudage a été mis en place de part et d'autre de l'ancien, pour installer deux poutres métalliques de 28 mètres de portée, au-dessus de l’édifice. Elles vont permettre à des cordistes d'entrer au cœur de la structure abîmée. Il y aura deux équipes de cinq cordistes qui descendront au plus près des parties calcinées.
 

Un chantier périlleux et vertigineux

Suspendus dans le vide, les cordistes vont devoir découper, les tubes métalliques fondus avec des scies spéciales, un à un, dans un ordre préétabli, en évitant de faire bouger le reste. Un vrai jeu de mikado. Il faudra à la fois éviter l'éclatement de l'échafaudage ou son écroulement vers l'intérieur. Des filets ont été tendus pour parer les chutes d’objets dans la cathédrale. Les blocs de métal fondu, seront évacués très délicatement par la grue de 80 mètres. Le risque, dramatique pour Notre-Dame, serait qu'ils tombent sur ses voûtes.
 

Toujours un risque de contamination au plomb

Le plomb contenu dans la toiture s'est déversé et le métal est contaminé. Tous les fragments seront donc enduits d'un produit surfactant qui neutralisera les poussières de plomb et évitera de contaminer la cathédrale. Les tubes seront mis dans des containers spéciaux, une fois démontés. Le chantier qui commence aujourd’hui est extrêmement sensible. Cette opération de désossage de l’échafaudage va durer tout l’été.

Mgr Chauvet à propos de la poursuite du chantier de la cathédrale:

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

©RCF
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
L'actu chrétienne

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don