Accueil
Un demi-siècle pour la communauté de la Merci-Dieu
Partager

Un demi-siècle pour la communauté de la Merci-Dieu

Un article rédigé par Auberi Maitrot et Maximilien Cadiou - RCF Sarthe,  -  Modifié le 6 décembre 2019
Originaires de la Manche, cela fait maintenant 50 ans que la communauté cistercienne est installé en Sarthe, l'occasion d'une messe d’action de grâce demain par Mgr Le Saux.
Office du tourisme des Alpes Mancelles - Monastère Notre-Dame de la Merci-Dieu Office du tourisme des Alpes Mancelles - Monastère Notre-Dame de la Merci-Dieu

50 ans que les moniales cisterciennes sont installées au monastère Notre-Dame de la Merci-Dieu de Saint-Jean-d'Assé, dans la Sarthe. Une présence qui n'était pas prévue en terre sarthoise.

L'arrivée des moniales à Saint-Jean-d'Assé.

Dans les années 1930, Vital Lehodey, abbé de l’Abbaye Notre-Dame-de-Grâce à Briquebec dans la Manche, souhaitait l'implantation d'une communauté féminine, vivant de l'esprit cistercien.
Si la guerre a interrompu ce projet dans la première moitié des années 1940, leur installation s'est faite en 1950 à Blainville-sur-Mer, dans la Manche.
Contraintes de quitter la Normandie, c'est dans la Sarthe que les moniales trouvèrent refuge au tout début des années 1970. En recherche d'un nouveau point d'ancrage, l'évêque du Mans propose aux cisterciennes un ancien carmel apostolique vacant à Saint-Jean-d'Assé.

Pourquoi "La Merci Dieu" ?

Le nom fut choisi parmi les anciens noms cisterciens. « Notre-Dame de la Merci-Dieu » exprime le désir de mener, avec la Vierge, une vie de louange, d’action de grâces et d’intercession.
La communauté vit selon la règle de Saint-Benoît en mettant l'accent sur la simplicité à l'image des pères cisterciens.
Par ce mode de vie et l'adhésion à cette règle, le monastère de Saint-Jean-d'Assé est affilié à l'Ordre de Cîteaux depuis 1977.

Trois moniales feront leur entrée au monastère prochainement.

Selon la règle qu'elle suivent, l'accent est mis sur le travail manuel. Les moniales confectionnent des vêtements liturgiques tissés à la main.
Pour Mgr Le Saux, "50 ans, c'est  la mémoire de la reconnaissance que Dieu a permis la présence de ces soeurs dans la Sarthe".
Et la communauté va accueillir de nouveaux membres avec trois moniales qui devraient faire leur entrée au monastère Notre-Dame de la Merci-Dieu.

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don