Accueil
Trois questions à Michel Varton
Partager

Trois questions à Michel Varton

Un article rédigé par Florence Gault - RCF,  -  Modifié le 11 janvier 2018
​Au moins un chrétien sur douze subit un niveau de persécution fort. C’est ce qui ressort de l’index mondial de persécution des chrétiens publié comme chaque année par l’ONG Portes Ouvertes.
Michel Varton - Portes Ouvertes Michel Varton - Portes Ouvertes

215 millions de chrétiens sont persécutés dans le monde. En 2017, 3 056 chrétiens ont été tués. La situation ne s’améliore donc pas ?

"Non malheureusement, c’est l’un des résultats très clairs de cet index pour 2017. Cela fait la cinquième année de suite que nous voyons le nombre de points augmenter. Cela veut dire que dans les cinquante pays qui font partie de l’index, la pression contre l’Eglise augmente continuellement" explique Michel Varton, directeur de Portes Ouvertes France.

Le nationalisme religieux semble de plus en plus fort, notamment en Asie et Turquie. Comment vous l’expliquez ?

"C’est un fait de notre monde moderne. C’est le revers de la médaille de la globalisation. De plus en plus de pays veulent mettre des barrières, et créer une sorte de nationalisme. On voit cela partout, même en Europe. Mais souvent les Etats se servent de leur religion, comme l’islam ou l’hindouisme et le bouddhisme pour asseoir ce nationalisme. Le problème, c’est que les minorités chrétiennes se trouvent exclues, vues comme des gens qui trahissent la nation, et qui deviennent une cible" ajoute-t-il.
 

En Irak, on espérait que la défait de l’organisation Etat islamique puisse enrayer l’idéologie fanatique. Ce n’est pas le cas.

"Le degré de persécution en Irak reste le même. On a vu une baisse en Syrie, mais pas en Irak. Qui libère la partie qui était sous Daech ? Ce sont les forces chiites du Sud. Et dans cette région du pays, il y a toujours une forte pression contre les chrétiens. Les femmes chrétiennes qui habitent à Bagdad n’osent pas sortir de la maison sans mettre un voile. Libérer le pays de Daech ne change rien pour la population chrétienne" conclut Michel Varton.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don