Accueil
Trois questions à ... Donatienne
Partager

Trois questions à ... Donatienne

RCF,  -  Modifié le 29 juin 2021
3 questions à Trois questions à ... Donatienne
​Alors que le Salon de l’Agriculture bat son plein à Paris, sur le terrain, loin de cette vitrine médiatique, les exploitants vivent la passionnante et difficile réalité de leur métier.
podcast image par défaut

Ce métier, il est en pleine évolution. De nombreuses questions se posent désormais, notamment celle de la place de la femme au sein des exploitations. Soit comme agricultrice, soit comme épouse de paysan. Juliette Moyer, de RCF Allier, est allé à la rencontre d’une famille spécialisée dans l’élevage de vaches laitières. La mère de famille a fait le choix de quitter son travail pour s’investir auprès de son mari.

"Le fait d’avoir un travail à l’extérieur avec un mari qui a un travail très prenant fait qu’à un moment donné, notre couple est arrivé à l’explosion. On s’est demandé ce qui était important pour nous. On s’est demandé si on continuait à deux. On s’aimait encore un peu, et nous avons tenté la vie à deux, mais de manière différente. Ce qui exigé que j’arrête mon travail à l’extérieur pour m’investir un peu plus sur la ferme en espérant que je puisse voir mes enfants grandir. C’était un choix de vie et aujourd’hui c’est OK. On a réussi" explique Donatienne.
 

Vous avez pris la place de votre belle-mère. Il y a une succession en tant que femme dans l’exploitation agricole ?

"Ma belle-mère était malade. Elle devait s’arrêter de travailler sur l’exploitation. Elle tenait son rôle. Elle allait traire matin et soir donc oui il a fallu prendre sa place. C’est une transmission, un investissement, car il faut payer les parts sociales" ajoute l’agricultrice.
 

René [l’époux de Donatienne NDLR], comment avez-vous ressenti la présence de votre femme ?

"Que mon épouse vienne sur l’exploitation était totalement naturel pour moi, mais à la fois pas évident car elle n’est pas du tout originaire du milieu agricole, et elle ne connaissait pas ce qu’est la place d’une femme sur une ferme. Moi, avec ma mère, je savais ce qu’il en était même s’il y a une évolution. Il reste toutefois un point commun, c’est la compréhension dans le couple. C’est-à-dire que quand on a des difficultés, la femme qui travaille avec son mari va mieux le comprendre" explique l’agriculteur.

De quelle manière voyez-vous cette évolution dans les générations qui viennent ?

"Je pense qu’aujourd’hui, les femmes qui s’installent, le choisissent. Les femmes d’avant se sont battues pour qu’elles obtiennent un statut social, reconnu, qui donne droit à un salaire, à une retraite. Après, la conjoncture actuelle est difficile. Je considère qu’avoir travaillé avec René les dix dernières années était un privilège qui aujourd’hui tombe à l’eau par une profession mise à mal. Nous sommes atteints par ces images d’agriculteurs pollueurs alors que nous avons à cœur de bien faire notre travail" conclut Donatienne.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don