Accueil
Trois question à Sabine Duflo
Partager

Trois question à Sabine Duflo

RCF,  -  Modifié le 14 décembre 2018
Interdiction portable à l'école
Igor Starkov - Unsplash Igor Starkov - Unsplash

La proposition de loi sur l'interdiction des téléphones portables était examinée par les députés hier en commission. Le texte comporte un article unique et concerne aussi bien les écoles maternelles, élémentaires que surtout les collèges.

Sabine Duflo, psychologue et thérapeute familiale est co-fondatrice du Cose, le collectif surexposition des écrans. Elle juge la mesure excellente :

"Mettre un téléphone portable connecté à internet dans la poche d’un enfant, c’est mettre une bombe dans sa poche. Comme c'est un écran nomade, le parent ne peut contrôler ni le temps ni le contenu. L’enfant peut avoir accès aux contenus violents ou pornographiques, chargés émotionnellement. Ces contenus inadaptés ont des effets sur comportement, l'humeur, les pensées. Et les écrans ont des effets sur les apprentissages en termes d’attention".

Il y a aussi la question de l’autorité de l’enseignant et du savoir ?

"Les écrans sont un distracteur d’attention efficace. Quand un écran est allumé quelque part, on ne peut pas faire autrement que tourner le regard vers cette source de lumière, de son et de bruit. Si un écran est disponible, l’attention de l’enfant échappe à l’enseignant".
 

Lors de la récréation, les enfants sont encore plongés dans le téléphone...

"Oui, les écrans captent l’attention, les interactions naturelles qui sont tellement importantes pour être bien en société, en groupe, ne se font plus".
 

Il faut que les parents prennent le relais ensuite à la sortie de l'école ?

"Cela se fait plus facilement si l’école se positionne là-dessus. L’école propose des règles et des limites, ce qui donne plus de poids aux décisions des parents".

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don