Accueil
Tempête Alex: trouver l'équilibre entre le risque et la reconstruction
Partager

Tempête Alex: trouver l'équilibre entre le risque et la reconstruction

Un article rédigé par Stèvelan Chaizy-Gostovitch - RCF Nice Côte d'Azur, le 17 octobre 2022  -  Modifié le 17 octobre 2022
L'info de la Côte d'Azur Tempête Alex: trouver l'équilibre entre le risque et la reconstruction

De la Roya à la Vésubie, maires et habitants proposent des projets pour reconstruire, motivés par une envie économique et touristique. L'Etat engage les discussions dans un processus participatif sous forme de consultation. Un inédit qui fait ressortir des envies nombreuses dans un espace restreint. 

En contrebas du Vesubia Mountain Parc à Saint-Martin-Vésubie - Photo d'archive RCF En contrebas du Vesubia Mountain Parc à Saint-Martin-Vésubie - Photo d'archive RCF

"Il y aura des choix à faire" tant les idées fusent. Lors de cette journée de travail lié au processus participatif engagé pour relancer les trois vallées touchées par la tempête Alex, les projets sont nombreux et le mot "construction" sur toutes les lèvres. Le préfet délégué à la reconstruction des vallées, Xavier Pelletier explique qu'après ces échanges, "il y aura en début d'année prochaine un nouveau rendez-vous". Plusieurs projets seront retenus, ce sera "des projets concrets, explicités "et mis en œuvre le plus rapidement possible". Une sorte de filtre face à des idées nombreuses. 

 

Maintenant, on commence à penser reconstruction

 

Du côté de Saint-Martin-Vésubie par exemple, on veut reconstruire dans le lit du Boréon qui avait emporté des maisons, un garage, une station-service les 2 et 3 octobre 2020. Ivan Mottet, maire du village, a des projets en tête en contrebas du Vésubia Mountain Park. "Maintenant on commence à penser reconstruction" nous dit-il et il demande l'aide "de la région, du conseil départemental, de la métropole" pour "avancer dans une phase de remodelage du tour du village". 

 

Ivan Mottet - Photo RCF

 

Ce remodelage passe peut-être par un stade d'eau-vive. Ce projet ? "ça se trouve sur des terrains en fonds Barnier" et le maire se demande "si on ne peut pas trouver une dérogation puisque l'on ne construit pas de bâtiment" mais "nous laisser faire des coins agréables d'une Saint-Martin-Vésubie reconstruite" explique Ivan Mottet. Une demande adressée à Olivier Véran sous le regard des présidents du département des Alpes-Maritimes et de la métropole Nice Côte d'Azur. Qu'en dit Xavier Pelletier ? Le préfet délégué à la reconstruction des vallées assure qu'en zone rouge "on ne reconstruira pas", "en revanche" on "peut envisager bien des choses, pour l'instant on est au stade de la réflexion". 

 

 

Pour rappel, la zone rouge, selon un document de la préfecture des Alpes-Maritimes à destination des habitants, est "la zone directement impactée par la crue où se concentrent les sinistres associés". "Sur cette zone, toute nouvelle construction est interdite, sauf exceptions, notamment pour les équipements publics sans implantation alternative".

 

 

En conseil métropolitain, Juliette Chesnel-Leroux (EELV) avait demandé "l'assurance que "la métropole "n'allait pas adhérer à ce projet qui paraît insensé". L'élue d'opposition avait demandé aux élus de ne pas soutenir ce projet. 

 

Préfecture des Alpes-Maritimes - FAQ sur la reconstruction des vallées

 

Le casse-tête du foncier

 

 

Pour relancer l'économie des vallées, "il faut apprivoiser les risques" d'un lieu "cerné" par les risques explique Xavier Pelletier. "On ne discute pas la carte des risques" mais il "faut faire en sorte que ces villages puissent avoir des activités, être attractifs, générer du tourisme, l'envie pour des habitants de s'installer". 

 

RCF

 

Philippe Oudot, maire de Fontan, dans la vallée de la Roya, reconnaît ce problème foncier tout en se tournant vers le futur. "On a perdu beaucoup de foncier" explique l'édile. "On est un village enclavé dans la vallée et il est très très difficile d'avoir des espaces constructibles".  La commune avait perdu en 2020 une plateforme sur laquelle plusieurs entreprises devaient s'installer. 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
L'info de la Côte d'Azur

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don