Accueil
Strasbourg signe la déclaration des droits de l’arbre
Partager

Strasbourg signe la déclaration des droits de l’arbre

Un article rédigé par Milan Busignies - RCF Alsace, le 8 avril 2022  -  Modifié le 8 avril 2022

La maire de la ville Jeanne Barseghian et Maxime Fauqueur, le vice-président de l’association A.R.B.R.E.S, étaient réunis au stade de la rotonde pour évoquer la déclaration des droits de l’arbre. L’élue écologiste a profité de cette occasion pour défendre le plan Canopée dont les résultats viennent d’être publiés.

La Maire de Strasbourg, Jeanne Barseghian, signant la Déclaration des droits de l'arbre - © Laurette Halgand, RCF Alsace La Maire de Strasbourg, Jeanne Barseghian, signant la Déclaration des droits de l'arbre - © Laurette Halgand, RCF Alsace

« Il y a une pléthore de documentation, une sensibilité à l’arbre s’est développée. » Maxime Fauqueur ne cache pas son enthousiasme. Placer ce thème à l’agenda politique, c’était tout l’enjeu de son engagement au sein de l’association A.R.B.R.E.S. Lorsque la déclaration est adoptée à l’Assemblée nationale il y a trois ans, elle comporte cinq articles rappelant que l’arbre est un être vivant à la longévité supérieure à l’Homme. 

 

Un changement du statut juridique de l’arbre ?

 

Selon le Code civil, l’arbre répond au statut de bien meuble. Il peut donc être déplacé et est régi par le droit de propriété. « Il faut changer ce regard juridique pour protéger davantage l’arbre », estime la maire Jeanne Barseghian. Pour elle, la catégorie à laquelle il appartient relève d’une époque dépassée, à la création du Code en 1804 sous Napoléon.

 

En signant ce texte, Strasbourg enjoint le pas de villes comme Paris, Bordeaux, Metz ou encore Nancy. Une tendance qui ne se limite pas aux grandes villes. « Beaucoup de petites communes nous confient avoir adopté la déclaration. Une cinquantaine d’entre elle a même envoyé ses délibérations du conseil municipal », assure Maxime Fauqueur.

 

Il faut changer ce regard juridique pour protéger davantage l’arbre. 

 

 

Plan Canopée : des chiffres encourageants

 

En août 2020, la ville de Strasbourg, en adoptant le Plan Canopée, s’est donnée l’objectif de planter 10 000 arbres d’ici une décennie. Jeanne Barseghian se défend de toute action symbolique, invoquant la possibilité pour chaque habitant de suggérer un emplacement de plantation. « Il y a une expertise technique en amont, et ensuite, on se concerte sur la faisabilité de chaque aménagement. »
En deux ans, Strasbourg a vu naître 1932 arbres sur son sol. 

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don