Accueil
Sidiailles retrouve un commerce
Partager

Sidiailles retrouve un commerce

Un article rédigé par Guillaume Martin-Deguéret - RCF en Berry, le 17 février 2023  -  Modifié le 17 février 2023
Emissions spéciales Une boulangerie à Sidiailles

Commerce et petites communes ne font plus toujours bon ménage, et les fermetures se multiplient dans les campagnes. À Sidiailles, le café, dernier commerce de ce petit village berrichon, a fermé il y a quelques années. Un nouvel élan semble engagé avec l'ouverture d'une boulangerie bio il y a quelques semaines. Reportage.

La boulangerie de Sidiailles ne désemplit pas. © RCF - Guillaume Martin-Deguéret. La boulangerie de Sidiailles ne désemplit pas. © RCF - Guillaume Martin-Deguéret.

Vous avez dit désertification rurale ? Les commerces se font en effet de plus en plus rares dans les petites communes. Certains essayent pourtant d'inverser la tendance. C'est le cas à Sidiailles, un petit village de 300 habitants à l'extrême sud du Cher, où une boulangerie vient d'ouvrir ses portes, notamment grâce à un financement participatif. De quoi redonner le sourire à des habitants qui avaient vu le dernier commerce tirer le rideau il y a quelques années déjà.

 

Le Fournil Fleuri propose des pains bio au levain © RCF - Guillaume Martin-Deguéret.


Le Fournil Fleuri a ouvert le 14 janvier dernier au lieu-dit Le Bouquet, dans une ancienne grange berrichonne restaurée. Les clients peuvent venir acheter leur pain les mercredis et vendredis après-midis, de 14 h à 19 h : « Je travaille toute seule, c'est une organisation assez particulière ! » explique Loubna Tahif. La boulangère doit en effet faire le pain, assurer la vente et les livraisons dans les commerces alentours. Elle produit des pains bio au levain et cuits au feu de bois : « J'utilise des farines qui ne contiennent... que de la farine, et pas des additifs ou des améliorants. Dans un pain industriel, il est très rare de trouver un pain exclusivement au levain. C'est une question de qualité, de goût et d'ancrage sur un territoire, qu'on ne retrouvera pas en achetant un pain en supermarché. »

 

Les pains sont cuits au feu de bois © RCF - Guillaume Martin-Deguéret.

Le pain fait recette


La recette semble plaire aux clients, la boulangerie ne désemplit pas : « On a pris un pain blanc, et un demi de campagne » explique Miguel. Avec Christiane, ils habitent au Rancier, un lieu-dit de la commune, à 500 mètres seulement. « Le pain, il est très bon et vraiment bien fait ! » s'enthousiasme Christiane. Certains viennent même des communes alentours : « Il est excellent, ça c'est du pain ! » confirme Éric qui habite à Culan, un village à environ 5 kilomètres d'ici. Il est venu avec Yvette : « On vient toutes les semaines chercher notre pain » explique-t-elle, « Ça fait revivre le village et les gens sont contents ! ». Même son de cloche chez Édith qui habite au bout de la rue : « Avant, on prenait la voiture et on allait soit au boulanger de Culan, soit au supermarché. Ça fait un bien fou ! On voyait Sidiailles avec des gens qui étaient tous retraités... Voir des jeunes qui arrivent avec des enfants, du dynamisme et des projets, c'est super ! »

 

Loubna Tahif a ouvert le Fournil Fleuri le 14 janvier dernier © RCF - Guillaume Martin-Deguéret.

On s'enterre dans la campagne berrichonne ?


Loubna Tahif habite la commune ; pour elle, c'est aux jeunes de faire revivre les petits villages : « Si nous, trentenaires, on ne crée pas de nouveaux commerces sur nos petites communes, ce ne sont pas les personnes plus âgées qui le feront, elles ont déjà fait leur part. Il faut toujours qu'il y ait quelqu'un d'un peu plus fou pour lancer un projet, pour qu'ensuite le dynamisme reparte ! L'idée, c'est de faire ma part à la vie locale ». Le projet pourrait faire tache d'huile. Juste en face de la boulangerie, l'ancien café, qui était abandonné depuis plusieurs années, a été racheté par Sophie Callea : « L'idée, c'est de faire un salon de thé, avec une extension brocante et des chambres d'hôte. Faire revivre nos campagnes, c'est important. Les gens me disaient : tu es jeune, tu vas t'enterrer à la campagne... Mais si les jeunes ne redynamisent pas les campagnes, qui le fera ? ». Le salon de thé pourrait ouvrir à l'été 2024. Un nouveau souffle de vie pour Sidiailles ?

 

Sophie Callea devant l'ancien café qui pourrait devenir un salon de thé à l'été 2024 © RCF - Guillaume Martin-Deguéret.
Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don