Accueil
Secondaire
Partager

Secondaire

RCF,  -  Modifié le 12 janvier 2018
Jean Pruvost revient vendredi matin sur l'origine du mot secondaire, comme les routes du même nom, dont le gouvernement vient de limiter la vitesse.
podcast image par défaut

""Voie secondaire", c’est une formule fréquente dans nos discours en fonction entre autres de la "limitation de vitesse sur les voies secondaire". Et d’un seul coup, on s’interroge sur le mot même de "secondaire" qui en définitive résonne avec des sens bien différents selon les contextes. L’occasion d’explorer ce nom et cet adjectif en rien secondaire !

Alors d’abord d’où vient-il ? En fait, il fait partie de la famille étymologique du verbe latin sequere, suivre et il remonte même à l’indo-européen, sek, de même sens, l’Indo-européen ayant comme on le sait irrigué presque toutes les langues de l’Europe dont bien le latin et le grec.

Du latin secundus, synonyme de "suivant", est donc né vers 1155, l’adjectif "second" qui vient en principe avant le nom, on dit dans un second temps, alors que secondaire vient après : une route secondaire. Et tout de suite une remarque grammaticale, comme second n’est pas étymologiquement un numéral, comme deuxième, l’usage fait qu’en principe on préfère second à deuxième lorsqu’il n’y a pas de troisième.

On dit la "deuxième République" parce qu’il y en a une troisième, mais on dit Second Empire parce qu’il n’y en a pas de troisième. Enfin, rappelons que le dérivé de second, la seconde, vient du latin minutum secundum, "partie menue", plus petite, entendons qui vient en second après la minute dans la division du temps.

Secondaire, c'est donc l'adjectif qui donne l'idée de ce qui vient au second rang. Il y a les routes nationales jadis impériales puis royales et les routes secondaires, comme il y a les planètes secondaires. Mais avoir un rôle secondaire, c’est aussi avoir un rôle de moindre importance pendant que l’enseignement secondaire, depuis 1845, succède au primaire sans être si j’ose dire secondaire.

Les routes dites secondaires, sont en somme complémentaires des routes nationales, regroupant notamment les routes départementales, reconnues en 1814. J’aime assez en définitive entendre que les routes secondaires vont bénéficier d’une attention prioritaire. Et puis me souvenir que "le" secondaire est aussi une erre qui a duré 130 millions d’années. Avec la naissance des oiseaux… pour rêver un peu."

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don