Accueil
Recevoir le rapport de la Ciase, la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Église
Partager

Recevoir le rapport de la Ciase, la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Église

Un article rédigé par Maxence Eloi - RCF Haute-Normandie,  -  Modifié le 16 décembre 2021
La Question du jour "Les trois frères" par le Fère Paul-Emmanuel de l'abbaye du Bec-Hellouin

Le Frère Paul Emmanuel évoque dans le dernier numéro du mensuel « Eglise d’Evreux »  la fracture qui traverse l’Eglise de France mis en exergue par le rapport de la CIASE. Pour ce moine de l'abbaye du Bec-Hellouin, la défense de l'institution qu'est l'Eglise prend le pas sur le message de l'Evangile. 

 

 

©Eglise Evreux ©Eglise Evreux

On appelle cela remettre l’église au milieu du village. Habitué des billets d’humeur au sein du mensuel “Eglise d’Evreux, Frère Paul Emmanuel, moine du Bec-Hellouin revient ce mois-ci sur la réception du rapport de la CIASE. Pour ce faire, il raconte la discussion, lors d'un déjeuner, de trois frères, Ferdinand, Ernest et Edouard, à propos du rapport de la CIASE. Si Ferdinand voit en ce rapport une attaque à l’encontre de l’Eglise, Ernest, lui, estime au contraire que l’Eglise doit en tirer les leçons et évoluer. Je crois qu’en considérant l'Église comme un “en-soi”, une forteresse menacée ou une institution porteuse de propositions pertinentes pour affronter la modernité, on fait fausse route” nuance enfin le troisième. Frère Paul Emmanuel fait alors d’Edouard, le cadet, son porte-parole. “L’Eglise doit défendre le message de l’Evangile”. Frère Paul Emmanuel avance l’idée d’une institution devenue plus importante aux yeux des fidèles que le message de Dieu qu’elle porte. Interrogé au micro de RCF Rouen par Catherine Manné, ce moine de l’abbaye du Bec-Hellouin déplore cette dérive : “L’Eglise est au service du peuple et des nations mais elle n’a pas à défendre son institution. Elle doit défendre le message de l’Evangile. On dirait que l'Église se considère quelquefois comme un Etat dans l’Etat”. Une dérive, qui, selon le moine, a engendré l’omerta autour des actes pédocriminels révélés par la CIASE.

On dirait que l'Église se considère quelquefois comme un Etat dans l’Etat


Initialement prévue en 2022, la 16ème Assemblée générale du Synode des évêques s’est ouverte dès octobre dernier. Ce temps de dialogue et de discernement arrive d’ailleurs à point nommé pour Frère Paul Emmanuel. Il rappelle à ce titre que le synode concerne les laïcs tout autant que les clercs. "L'intérêt du synode est que tous les chrétiens réfléchissent à ce qu’est l’Eglise, indique Frère Paul Emmanuel avant de tancer le clergé auquel il appartient. La voix des membres de l’Eglise a une grande importance. "L’Esprit parle à tout le monde et il faudrait que nous, clercs, entendions ça et que nous rabattions un peu notre désir de diriger et d’enseigner”.

 

Loin de diviser, le Frère Paul Emmanuel invite les fidèles du diocèse de l’Eure et au-delà, à repenser la place de l’Eglise, non pas dans la société mais bien dans la foi. Un billet d’humeur à lire ou à relire à la page 34 du mensuel “Eglise d’Evreux”.


 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don