Accueil
Quel avenir pour les relations entre l’Europe et les États-Unis ?
Partager

Quel avenir pour les relations entre l’Europe et les États-Unis ?

RCF,  -  Modifié le 1 février 2017
L'élection de Donald Trump et sa politique basée sur le "America First" inquiète au plus au point l'Union européenne.

 

Donald Trump peut diviser l'Europe

Les "déclarations inquiétantes de la nouvelle administration américaine [ainsi que] la nouvelle situation géopolitique dans le monde rendent notre avenir hautement imprévisible", a annoncé Donald Tusk, président du Conseil européen, dans une lettre envoyée ce 31 janvier aux chefs d'Etat et de gouvernement de 27 pays de l'Union européenne (UE) en préparation du sommet informel de Malte sur l'avenir de l'UE.

La nouvelle politique des Etats-Unis pourrait, et c’est le pire des scénarios, favoriser l’éclatement de l’Union européenne. "Les Etats-Unis ont soutenu la construction de l’Union européenne depuis la fin des années 40. Il y a donc une vraie rupture. Il n’y aura plus de bienveillance américaine vis-à-vis de la construction européenne. La deuxième raison est que Donald Trump apparaît comme un personnage assez redoutable pour l’Union européenne, et va essayer d’attirer plusieurs Etats dans son camp" explique Philippe Moreau-Defarges, chercheur à l’Institut Français des relations internationales (Ifri) et spécialiste de la construction européenne.

Dans une certaine mesure, Donald Trump veut essayer de diviser l’Europe pour mieux s’y imposer. "C’est cela qui est terrifiant. Toute la politique américaine de l’époque visait à maintenir une Europe unie face à l’Union soviétique. Aujourd’hui, c’est l’inverse. Or l’Europe a besoin d’unité. Surtout du point de vue du défi de la Méditerranée" ajoute ce spécialiste de la construction européenne.
 

"La promotion du projet européen passe par un travail d'assainissement national"

Se pose alors la question de la réponse face à Donald Trump. "Il faut évidemment garder son calme, comme l’explique Angela Merkel. Il faut surtout ne pas se diviser. Les tentations de divisions sont très fortes. Il faut maintenir l’unité et proposer des éléments concrets : la défense européenne, et la question de la Méditerranée. Si l’UE n’a pas de politique intelligente d’ouverture et de fermeté dans cette région, elle sera perdue" rappelle Philippe Moreau-Defarges.

Aujourd’hui, la priorité de l’Union européenne est de maintenir la sécurité à ses frontières. "Le problème numéro un, ce sont les migrants qui viennent du Sud. Il faut trouver une politique intelligente et équilibrée. A ce sujet, l’UE a fait des choses. Il faut organiser la surveillance des frontières, mais également se sentir accueillant vis-à-vis des réfugiés" précise ce chercheur à l'Ifri.

Pour faire en sorte que l’Europe reste unie, il faut enfin la rendre séduisante aux yeux des citoyens. Un vrai problème, pour Philippe Moreau-Defarges qui, prenant l’exemple de la France, rappelle que les politiciens nationaux n’ont pas assez bien défendu l’Europe, et qu’ils n’inspirent eux-mêmes plus confiance dans leurs administrés. "La promotion du projet européen passe par un travail d’assainissement des Etats" conclut-il.

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don