Accueil
Pentecôte
Partager

Pentecôte

RCF,  -  Modifié le 2 juin 2020
Lundi de Pentecôte, une fête, une sortie de confinement, et un mot terriblement difficile à écrire pour les enfants !
podcast image par défaut

Voilà un bien joli mot, évidemment d’une grande force religieuse, mais qui parfois interrogent les enfants quant à l’orthographe quand on ne leur explique pas l’origine du mot. Ils nous demandent parfois à notre grand étonnement, si on met un trait d’union à pentecôte. D’où la nécessité de rappeler l’origine du mot...

Je dois avouer que moi le premier, cette question cette idée d’un trait d’union dans le mot pentecôte ne m’était jamais venue à l’esprit, surtout si en plus l’enfant vous dit que c’est logique qu’il y en ait un puisque c’est le saint Esprit qui fait le lien, le trait d’union, entre le ciel et les apôtres. Et de l’écrire en bonne logique enfantine comme une pente, celle qui monte ou qui descend, suivie d’un trait d’union avec finalement son presque synonyme, la côte qui monte ou descend. Alors, il est bon de revenir à ses fondamentaux comme on dit aujourd’hui, avec la lecture de la définition du mot pentecôte par les Académiciens dans la toute première édition en 1694, pentecôte étant à l’époque orthographiée c o s t e. Voici la définition : « Feste que l’Elise célèbre en mémoire de la descente du S. Esprit, ainsi appelée d’un mot grec qui signifie le cinquantième, parce qu’on la célèbre le cinquantième jour d’après Pasques, en y comprenant celui de Pasques » Et si l’on consulte, ur Internet, la toute dernière édition du Dictionnaire de l’Académie, gratuitement, on a droit à l’étymologie donnée en tête d’article, rappelant l’entrée du mot en français au « Xe siècle », « Issu par l’intermédiaire du latin chrétien pentecoste, du grec pentêkostê hêmera », hêmera, jour, et pentêkôsté, cinquantième. »  Et au XVIIe s., l’Académie donnait un exemple qui peut aujourd’hui étonner : « Je vous payeray à la Pentecôste », c’était en effet la tradition de payer ses dettes à cette date. Il y a aussi quelques proverbes oubliés usant du mot pentecôte.

Avec plaisir. En fait pas encoer vraiment de fruits à la Pentecôte, d’où « Entre Pâque et Pentecôte, Le dessert …est une croûte ». Pas de fruits en effet sauf des cerises d’où ce dicton du Languedoc : « À la pentecoste  Le pâtre contre le cerisier  Goûte d’une cerise et d’une croûte ». Bon, je crois que je vais sans oublier le Pentecôte, laisser la croûte et me laisser tenter par les cerises.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don