Accueil
"Oui, l'Eglise est en train de changer de logiciel !"
Partager

"Oui, l'Eglise est en train de changer de logiciel !"

Un article rédigé par Vanessa Sansone - RCF Haute-Savoie, le 10 novembre 2022  -  Modifié le 5 février 2024

Mgr Yves Le Saux, évêque d'Annecy, témoigne de son bouleversement après l'assemblée plénière d'automne. Une réunion au cours de laquelle des cas d'abus sexuels concernant d'anciens évêques ont été révélés. Le père Yves Le Saux qui affirme sa détermination à voir l'Eglise remettre en question son fonctionnement. Entretien. 

Mgr Yves Le Saux, évêque d'Annecy, au micro de RCF ©RCF Haute-Savoie, 2022 Mgr Yves Le Saux, évêque d'Annecy, au micro de RCF ©RCF Haute-Savoie, 2022

RCF Haute-Savoie : Les décisions prises par les 120 évêques au cours de l'Assemblée plénière d'automne vont-elles assez loin, pour mettre un terme aux dysfonctionnements mis à jour ?

Monseigneur Yves Le Saux : J'espère. En tous cas, il y a une volonté que le travail se fasse et rien n'est occulte. Dans le cas d'un abus commis par un évêque, les procédures n'étaient visiblement pas claires dans nos têtes. Nous avons reconnu les dysfonctionnements et clarifié cela, à la fois entre nous et avec Rome. 

 

Le travail continue et il faut aller jusqu'au bout

 

RCF Haute-Savoie : Vous dites qu'il n'y a rien d'occulte... Mais, concernant Mgr.Ricard, on entend que les faits étaient connus parmi les évêques.

Monseigneur Yves Le Saux : Non, pas du tout ! En tout cas,  je l'ai découvert et cela a été un choc. J'ai l'audace de penser que ces révélations font partie du chemin de vérité et de purification, entamé depuis plusieurs années. Avec tout ce que ce chemin comporte d'exigences. Le travail continue, il faut aller jusqu'au bout. Et cela prendra du temps. 

RCF Haute-Savoie : Justement, un an après la parution du rapport de la CIASE, est-ce que l'Eglise est vraiment en train de changer de logiciel ? Les catholiques se demandent si les évêques ont bien compris... 

Monseigneur Yves Le Saux : Bien sûr que oui, l'Eglise change et nous avons compris ! Nous sommes des catholiques comme les autres, c'est une douleur pour moi aussi. Je ne peux pas juger de la détermination de tel ou tel évêque, mais je vous affirme la mienne. Et je suis intimement persuadé que Dieu fait son œuvre, dans tout cela. Je pense aussi que la réponse est l'exigence évangélique : une vérité de notre rapport au Christ,  personnellement, collégialement, institutionnellement. Et sans doute pour chacun d'entre nous. 

 

A un moment j'ai été paralysé. Je me suis demandé si j'avais encore envie d'aller prêcher. Mais je veux suivre le Christ et annoncer l'Amour de Dieu et le Salut.

 

RCF Haute-Savoie : Quel message vous adresseriez aux catholiques qui ont envie de quitter le navire, d'arrêter de s'engager ? 

Monseigneur Yves Le Saux : Moi aussi, précédemment, j'ai été paralysé par les abus sexuels dans l'Eglise. Je me suis demandé si j'avais encore envie d'aller prêcher. Mais ce que nous annonçons, c'est l'amour de Dieu et le Salut. Et ça, j'ai envie de l'annoncer ! C'est le Christ que je veux suivre. Pas telle personne, telle idéologie. L'Eglise, c'est tous ceux qui veulent suivre le Christ. Cela nous oblige tous, à mettre la personne de Jésus au centre. Quitte à nettoyer ce qu'il faut nettoyer. 

RCF Haute-Savoie : D'autres questions ecclésiales et sociétales étaient à l'ordre du jour. Il faut transformer l'Eglise, tout en restant audibles dans une société sécularisée. De gros défis pour une même époque. 

Monseigneur Yves Le Saux : Sans doute, mais il y en a eu d'autres dans l'histoire. Dans un contexte comme celui-là, ne nous lassons pas de faire le bien. Et témoignons du Salut : il est venu pour les pêcheurs ! Il y a une espérance chrétienne à partager. 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don