Accueil
Opération escargot : des entreprises de travaux agricoles protestent contre la hausse du gazole non-routier
Partager

Opération escargot : des entreprises de travaux agricoles protestent contre la hausse du gazole non-routier

Un article rédigé par Augustin Le Bigot et Marion Bastit - RCF Anjou, le 23 mars 2022  -  Modifié le 23 mars 2022
Reportages A Angers, une opération escargot contre la hausse du gazole non-routier

Lundi 21 mars 2022, une trentaine de tracteurs ont mené une opération escargot à Angers. Une action des entreprises de travaux agricoles pour protester contre la hausse du gazole non-routier (GNR), qui a plus que doublé en un an.

Lundi matin, les entreprises de travaux agricoles ont garé leurs engins autour du rond-point de l'Espace Anjou, avant de se diriger vers le centre-ville l'après-midi. ©RCF Anjou Lundi matin, les entreprises de travaux agricoles ont garé leurs engins autour du rond-point de l'Espace Anjou, avant de se diriger vers le centre-ville l'après-midi. ©RCF Anjou

Lundi 21 mars, vous avez peut-être croisé un cortège de tracteurs à Angers. Des patrons d'entreprises de travaux agricoles ont mené une opération escargot pour protester contre la hausse du gazole non-routier (GNR).

 

Après s’être rassemblés devant l’Espace Anjou le matin vers 10 h, ils sont partis en direction de la préfecture vers 14 h. Le cortège a emprunté les autoroutes A11 et A87 ainsi que le boulevard du Roi-René, provoquant des ralentissements jusqu'en début de soirée.

 

Une hausse de 130 % en un an

 

Lundi matin, il fallait donc slalomer entre les tracteurs stationnés sur la route pour accéder à l’Espace Anjou.  Au milieu du rond-point, une cinquantaine de manifestants étaient réunis pour dénoncer la hausse du GNR, le carburant qu’ils mettent dans leurs engins. Il a augmenté de 130 % en un an, passant de 65 centimes à 1,50 euro hors taxe.

 

Les entreprise de travaux agricoles ont quitté l'Espace Anjou vers 14 h. ©RCF Anjou

 

« Cette grosse machine derrière moi, c’est une ensileuse, montre Fabien Cadeau, le président de leur syndicat. Elle consomme 100 litres à l’heure, sur une journée de 8 heures c’est 800 litres, soit 1200 euros la journée rien qu’en consommation de carburant, contre 500 ou 600 euros l’année dernière. »

 

"L'Etat me doit 80 000 euros"

 

Il réclame que le prix du GNR soit plafonné à 80 centimes le litre, mais aussi que la TICPE, la taxe sur le carburant, leur soit remboursée par l’Etat plus rapidement. « J’ai été remboursée pour l’année 2018 en décembre 2021, et là j'attends toujours ma taxe de 2019 », se lamente Martine Gendron, qui dirige l'entreprise du même nom à La Daguenière.

 

« Ca arrive toujours deux à trois ans après, constate-t-elle. Si on était payés tout de suite, ça nous permettrait d’être plus à l’aise pour payer nos salariés et nos charges. » Rien que pour 2019, l’Etat lui doit ainsi 80 000 euros. « En plus du GNR, il y a aussi le prix des pièces détachées pour les machines qui augmente », ajoute-t-elle.

 

"Si ça continue, il n'y aura pas de moissons"

 

Si la situation ne s'améliore pas, Fabien Cadeau se dit inquiet pour les moissons. « En juillet, on n'aura peut-être plus assez de trésorerie pour remplir les cuves et pour faire la moisson, augure-t-il. Si le blé n’est pas récolté, il n’y aura pas de pain, sans orge, plus de bière, sans colza, plus d’huile, et on ne pourra plus faire cuire les frites. C'est une chaîne sans fin ! »

 

Le Maine-et-Loire compte 120 "entreprises des territoires", qui emploient près de 1 800 personnes. Elles interviennent dans les fermes pour des travaux ponctuels comme les semis, l’épandage, les moissons ou encore l’ensilage.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don