Accueil
"Nous sortirons", un appel pour aller vers les plus pauvres
Partager

"Nous sortirons", un appel pour aller vers les plus pauvres

RCF,  -  Modifié le 26 juin 2021
L'actu chrétienne "Nous sortirons", un appel pour aller vers les plus pauvres
"Nous sortirons", c’est le titre d'une tribune publiée cette semaine dans l’hebdomadaire Famille Chrétienne signée par une quinzaine de responsables d’associations catholiques.
podcast image par défaut

Alors qu’il est désormais possible de sortir du confinement, les signataires de cette tribune appellent les chrétiens à aller vers les personnes les plus pauvres et fragilisés encore plus par la crise sanitaire du coronavirus. "Si nous avons faim et soif de l’Eucharistie, disent-ils ce n’est pas pour nous confiner d’une autre manière, entre nous. Seule une Église en sortie, servante et pauvre, pourra échapper aux tentations mortifères du repli sur soi."
 

Sortir mais pour quoi faire ?

Les signataires de la tribune, reprenant a leur compte le chapitre 25 de l’Evangile de Saint Mathieu appellent les chrétiens à se tourner vers "les affamés, les assoiffés, les malades, les personnes âgées, vers ceux qui resteront confinés dans les prisons de leurs addictions, ceux qui subissent la cruelle nudité de l’absence de relations sociales et ceux qui se sentent rejetés ou incompris. "
"Nous sortirons", ils le répètent dans une longue anaphore… Une de ces exhortations dit : "Nous sortirons pour témoigner de notre refus d’une société où seule la consommation est la règle, et pour encourager toutes les initiatives cherchant à bâtir une société du bien commun qui réconcilie l’esprit d’entreprendre et l’inclusion des plus fragiles, une société qui prend soin de la Terre et des hommes pour une écologie de l’espérance."
 

Dans quel état d’esprit sont les signataires de cette tribune ?

Valérie Régnier, la responsable Sant'Egidio – France témoigne sur RCF : "C’est un appel à une prise de conscience. Nous sommes en déconfinement, la vie reprend plus ou moins, à nous d’être créatifs. C’est le paradoxe de cette crise. La pandémie nous a contraint à une distanciation sociale qui nous dérange beaucoup. Mais cela a réussi à nous faire penser à vivre autrement et penser le monde de demain, pour ne pas abandonner les plus pauvres, les plus fragiles, les personnes agées, être encore plus créatifs parce que désormais le monde est différent… "


 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don