Accueil
Mineurs non accompagnés: Anthony Borré demande "de la transparence" au Département des Alpes-Maritimes
Partager

Mineurs non accompagnés: Anthony Borré demande "de la transparence" au Département des Alpes-Maritimes

Un article rédigé par Stèvelan Chaizy-Gostovitch - RCF Nice Côte d'Azur, le 6 septembre 2023  -  Modifié le 6 septembre 2023

Le nombre de migrants mineurs non-accompagnés explose dans les Alpes-Maritimes. Le premier adjoint au maire de Nice estime que la collectivité départementale de Charles Ange Ginésy n'assume pas sa compétence obligatoire. 

Anthony Borré ce 6 septembre 2023 - RCF Anthony Borré ce 6 septembre 2023 - RCF

Plus de 4800 mineurs non-accompagnés sont arrivés sur le territoire français par les Alpes-Maritimes au cours de l'année 2023. Un chiffre élevé et une gestion complexe. Le Département se dit dans une situation inédite. Les migrants mineurs attendent parfois quinze jours dans la rue avant d'être reçus par l'Etat avant une prise en charge. La ville de Nice dénonce la situation. Les associations pallient aux manques les plus urgents. 

 

 

La question des mineurs non-accompagnés anime Nice. pourquoi vous estimez que la situation n'est pas si bien gérée que ça ? 

 

 

Anthony Borré:  J'invite tout le monde à se rendre sur les réseaux sociaux pour comprendre que la situation n'est pas bien gérée. Quand on a un peu d'humilité, quand on est responsable, il faut savoir admettre les situations telles qu'elles sont. La situation elle n'est pas acceptable pour ces individus au plan de la dignité humaine. Elle n'est pas non plus acceptable pour les riverains qui se plaignent légitimement de problèmes de salubrité publique. j'appelle le Gouvernement et le Département à prendre leurs responsabilités. Les majeurs doivent être reconduits à la frontière mais je souhaite aussi que l'évaluation soit forte, importante et que l'on mette les moyens supplémentaires pour les mineurs. 

 

 

Est-ce que s'adapter cela ne veut pas dire "oui" s'il y a des réquisition à Nice ? 

 

 

A.B:  Je suis contre, puisque j'entends parler de la réquisition d'un hôtel sur la promenade des Anglais à l'heure ou nous accueillons la Coupe du Monde de Rugby, de centres de loisirs à Cimiez, au Mont-Boron ou au Forum Nice Nord qui pourraient être réquisitionnés alors qu'ils sont déjà occupés à des activités associatives et sociales importantes. Je veux d'abord connaître les moyens mis en place par le Département pour l'évaluation des mineurs. Au mois de mai, j'ai tiré la sonnette d'alarme au ministère de la justice. le message n'a pas été entendu. Le Gouvernement a tendu la main au Département pour qu'il mette des moyens supplémentaires et aujourd'hui je ne sais pas quels sont-ils.

J'estime que quand on a en charge une responsabilité, c'est trop facile de demander aux autres de la gérer pour nous. 

 

 

Donc vous demandez une transparence ?  

 

 

A.B: Je demande une transparence, un esprit de responsabilité: c'est au Département qu'il revient de les prendre en charge, pas à la ville de Nice et tant que cette transparence n'est pas faites, nous n'accepterons pas quelques réquisitions que ce soit.   

 

 

 

Réponse du Département: 

 

Dans un communiqué, la collectivité départementale "dénonce l’amalgame entre des désagréments sur la voie publique de migrants de tous âges et la question des migrants mineurs" et avance que pour les mineurs non-accompagnés "le budget dédié sera passé de 760 000 euros en 2016 à près de 28 M€ estimés en fin d’année, soit un coût pour les Maralpins multiplié par 37 en 7 ans". 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don