Accueil
Mgr Dominique Blanchet évêque de Belfort-Montbéliard - La joie retrouvée
Partager

Mgr Dominique Blanchet évêque de Belfort-Montbéliard - La joie retrouvée

RCF,  -  Modifié le 4 juin 2020
Parole aux Églises Mgr Dominique Blanchet évêque de Belfort-Montbéliard - La joie retrouvée
​Mgr Blanchet voulait ce matin nous parler de la joie du culte retrouvé en beaucoup de diocèses à l’occasion de la fête de Pentecôte
podcast image par défaut

Je pense qu’il ne nous aura pas échappé que dans beaucoup de diocèses la reprise du culte dans toutes les paroisses a pu se faire à Pentecôte. Vu ce qu’elle évoque-  les disciples qui se rassemblent alors qu’ils étaient plutôt enfermés - l’envoi qu’ils entendent ce jour- nous ne pouvons que sourire !  Cette conjonction de date de déconfinement et de la fête de Pentecôte est à accueillir à mon sens comme un joli clin d’œil providentiel qui peut faire date.

L’occasion nous est donnée de nous rappeler le véritable culte que nous devons rendre à Dieu, comme l’exprime st Paul dans sa lettre aux romains ( 12,1). Dimanche, nous avons eu cette joie de retrouver nos assemblées eucharistiques et de retrouver la possibilité de communier réellement au Corps et au Sang du Seigneur, mais n’oublions pas le véritable culte auquel nous sommes appelés et pour lequel nous sommes soutenus dans l’eucharistie : faire de nos vies une véritable offrande à nos frères et à Dieu.

Ce culte-là, en fait, nous l’exercions toujours en confinement et c’est le plus essentiel. Si nous retrouvons avec joie le chemin de l’eucharistie, n’oublions pas tout ce qui l’accompagne et qui creuse en nous le désir de la communion à la vie de Dieu. Nous en avons redécouvert beaucoup en ce temps confiné : l’attention aux plus vulnérables reçue comme une exigence qui s’impose évidemment et dans laquelle nous sommes conduits réellement au Seigneur Jésus, le temps gratuit donné à l’accueil de la Parole de Dieu qui vient nous sortir de nos zones de confort; le désir de retrouver la fraternité,  la communauté avec laquelle nous faisons corps et sans laquelle notre culte perdait son sens …
Bref, tout cela, ne l’oublions pas ! Cela doit orienter notre culte à rendre au Seigneur dans « le monde d’après ».

Recevons donc la joie d’avoir retrouvé l’eucharistie en cette  fête de Pentecôte comme un appel puissant que le Seigneur nous adresse. S’il nous nourrit réellement dans l’eucharistie, ce n’est pas seulement pour nous-mêmes mais aussi et peut-être d’abord pour ceux qui nous attendent.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don