Accueil
Louis Burton, 7ème du Vendée Globe : « C'était rock'n roll, mais j'ai adoré ! »
Partager

Louis Burton, 7ème du Vendée Globe : « C'était rock'n roll, mais j'ai adoré ! »

Un article rédigé par Foulques O'Mahony - RCF Vendée,  -  Modifié le 2 février 2017
Première fois que le marin boucle l'Everest des Mers. Une 7ème place en 87 jours 19 heures 45 minutes et 49 secondes pour Louis Burton qui est arrivé à toute vitesse aux Sables.
Arrivée de Louis Burton, skipper Bureau Vallee, 7ème du Vendee Globe - Photo Olivier Blanchet / DPPI / Vendee Globe Arrivée de Louis Burton, skipper Bureau Vallee, 7ème du Vendee Globe - Photo Olivier Blanchet / DPPI / Vendee Globe

Le skipper de Bureau Vallée s'était fixé 2 objectifs : arriver entre une dixième et une douzième place et mettre moins de 84 jours (le temps de Michel Desjoyeaux en 2008 sur un bateau de même génération). Le premier est largement rempli, le second raté de peu. Mais cela n'a pas entammé le moral de Louis Burton qui a laissé éclater sa joie à l'arrivée : « C'était rock'n roll, mais j'ai adoré ! ». 

Après un départ prudent, la grande vitesse !

Il a déboulé à 20 nœuds vers la ligne d'arrivée ! Mais ce n'est pas le seul moment où le marin a poussé son bateau. Après un départ prudent, dès les premiers jours de course, Louis Burton s'est installé parmi les leaders de cette flotille de bateaux de deuxième génération. Il a su grapiller des places au fur et à mesure des abandons, passant de la 13ème à la 7ème place. Et s'il a un peu ralenti après l'abandon de Kito de Pavant (NDLR: choc avec un OFNI) et la peur des icebergs immergés, le marin ne s'est pas laissé abattre. 

« J'ai tout donné jusqu'au milieu de l'océan Indien, il n'y a pas une minute de sommeil que j'ai passée sans avoir l'écoute de grand voile enroulée autour du poignet pour pouvoir larguer »

Louis Burton

Eric Bellion, joint à la vacation de midi du 2 février, résume parfaitement la course de Burton : « Il a accéléré comme un diable et il n'a jamais relâché la pression. Il a fait une course exceptionnelle sur un vieux bateau (lancé en 2006, ndlr). Sa place est tout à fait méritée. Avec son expérience et le beau bateau qu'il va avoir, il fera partie des favoris pour le prochain Vendée Globe. ».
 

PARMI LES FAVORIS DE LA PROCHAINE EDITION

Si son temps de course est de 87 jours 19 heures 45 minutes et 49 secondes, Louis Burton a vu s'additionner une pénalité de 2 h pour une rupture involontaire du plomb d'arbre d'hélice, survenue deux jours avant l'arrivée. Mais cela n'entache pas du tout les capacités et le talent du skipper qui fera partie des favoris pour le prochain Vendée Globe. Et, avec Bureau Vallée son partenaire, Louis Burton a eu le nez fin ! En effet, le marin et son sponsort ont annoncé au mois de novembre, l'achat du Banque Populaire VIII, l'IMOCA à foils mené à la victoire par Armel le Cléac'h. 

C'est un excellent présage sur l'avenir que s'offre à 31 ans le skipper de Bureau Vallée. D'ici là, on aura le plaisir de retrouver Louis Burton et Servane Escoffier, sa femme, couple de navigateurs, qui participeront à la prochaine Transat Jacques Vabre.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don