Accueil
​L’hôtel-restaurant de Fontevraud : de l’argent public gaspillé ?
Partager

​L’hôtel-restaurant de Fontevraud : de l’argent public gaspillé ?

Un article rédigé par Elisa Brinai avec Naïla Derroisné - RCF Anjou,  -  Modifié le 8 février 2019
L'Abbaye de Fontevraud est une nouvelle fois épinglée par la chambre régionale des comptes des Pays de la Loire, concernant la gestion de son hôtel et de son restaurant.

Après le rapport de mai dernier qui visait l'association Fontevraud Centre Culturel de l'Ouest, la chambre régionale des comptes (CRC) s’intéresse à Fontevraud Resort, la société d’économie mixte qui gère l’hôtel 4 étoiles et le restaurant 1 étoile de l’abbaye.
 

Un hôtel 4 étoiles financé par la Région

La société d’économie mixte Fontevraud Resort est en partie gérée par la Région des Pays de la Loire. Or, est-ce le rôle d’une collectivité publique de financer un établissement de luxe ? C’est la question que pose le président de la chambre régionale des comptes, Bertrand Diringer : « Cela ne rentre pas véritablement dans les compétences d’une collectivité publique de gérer un établissement de cette catégorie. On peut s’interroger sur le bienfondé d’une gestion publique d’un tel équipement. »
 

Mauvaise gestion

Par ailleurs, le rapport pointe une mauvaise organisation de l’établissement. « La gestion n’a pas été vraiment suivie, notamment les stocks de vins et de nourriture. Il y a également eu des achats de matériels informatiques peu avisés. Tout cela a contribué à alourdir les charges », explique le président de la CRC. Par ailleurs, certaines primes accordées à des cadres n’auraient pas dû l’être : « les primes ont été versées bien que la performance n’était pas au rendez-vous puisque l’établissement était déficitaire », avance Bertrand Diringer.
 

L’argent public pour éponger les dettes

À cause de cette mauvaise gestion, des retards de travaux et d’un contexte touristique difficile, la société Fontevraud Resort a perdu plus d’un million d’euros entre 2014 et 2016. Si elle a été sauvée, c’est grâce à la Région estime Bertrand Diringer : « c’est une société qui a été tenue à bout de bras par la collectivité régionale et donc indirectement par le contribuable. La Région a pris en charge un certain nombre de dépenses en minorant le loyer et lorsque la société a été en cessation de paiement, la Région a dû recapitaliser pour éviter sa liquidation judiciaire. »
 
Contactée à plusieurs reprises, la Région n’a pas donné suite à notre demande d’interview.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don