Accueil
Les terrasses des bars sont ouverts
Partager

Les terrasses des bars sont ouverts

RCF Anjou,  -  Modifié le 19 mai 2021
Maison commune Les terrasses des bars sont ouverts
Aujourd’hui les terrasses des cafés et des restaurants réouvrent, quelles peuvent être les leçons de cette réouverture avec le prisme écologique de Maison Commune ?

En fait, tout est lié.  La terrasse c’est l’urbanité, la convivialité, et le soin aux autres que j’ai constaté, avec l’attention que le cafetier en bas de chez moi mettait à nettoyer et réaménager hier, et à la liesse qui se dégageait des premiers consommateurs ce matin. 
L’extension des terrasses, des vitesses ralenties, la piétonnisation de rues qu’on mis en oeuvre certains maires à cause de la crise Covid va changer la ville.  A Angers ce sont encore peu de rues mais quand même : rue Montault piétonnisé, des terrasses à la place de voiture en stationnement rue Jules Guitton (vers la place Imbach) et rue Bodinier. 
Le fait de supprimer des places de stationnement voiture pour créer des terrasses ou plus d’espace pour les piétons,  et ne serait-ce qu’à la belle saison, ce sont des signes favorables à une ville plus agréable, interactive, plus paisible, moins polluée, en un mot plus vivable, donc plus attractive ; et c’est l’avenir. 
Les bars et les restaurants entament eux aussi leur conversion écologique en ayant abandonné les pailles et autres touillettes en plastique, interdites depuis cette année, cela semble léger mais 
c’était  9 millions de paille en plastique qui étaient jetés à la poubelle tous les jours auparavant !  

Les restaurateurs et cafetiers sont de plus en plus nombreux à être attentifs à leurs produits.  
Côté bars, des spiritueux se distinguent tels que par exemple le rhum du Nicaragua, Flor de Cana dont la distillation est obtenue à 100 % avec des énergies renouvelables. La distillerie bénéficie de la proximité d’un volcan actif.
Un autre rhum, le Saint James, est pionnier depuis 40 ans en recyclant complètement la canne à sucre notamment dans un méthaniseur. Et a atteint aujourd’hui un bilan carbone neutre.
Chez nous, Giffard vient de créer deux crèmes bio à partir de fruits récoltés en France, l’entreprise implante sa menthe Mitcham pour la Menthe Pastille en Anjou. Le cognac Camus s’engage pour les abeilles en installant des ruches ….

La cuisine du marché
Depuis la démarche aussi gastronomique qu’écologiste qu’est la « cuisine du marché », cette « carte du marché » devient une bonne marque d’attention. De plus, les restaurateurs sont de plus en plus attentifs à la provenance de la viande et au poisson, à la saisonnalité des légumes, fruits, des poissons. 
Le président Macron vient d'appeller les restaurateurs à privilégier la viande française et à valoriser la découpe de nos bouchers, 
en effet, seul 40 % de la viande dans nos assiettes au restaurant est d’origine française. (C’est dommage !). 

Dans le même temps, nous savons que nous devons baisser notre consommation de viande rouge. 
Nous savons que nous devons en même temps baisser notre consommation de viande rouge. Sans l’éliminer cependant :  La baisser, et  en toute connaissance de cause : 
on estime que 14% des émissions de gaz à effet de serre sont dues à l’élevage, l’élevage lui même c’est presque la moitié des émissions du secteur agricole principalement à cause du méthane : les déjections mais aussi le cycle de l’azote lui même qui commence par les engrais, passe par les émissions d’ammoniac, et le gaz carbonique provenant du fioul des tracteurs et de l’utilisation de la chaux comme amendement.
Aux cafetiers et aux restaurateurs la charge et le plaisir de nous faire apprécier la cuisine à base de légumes et les belles origines du café, de l’expresso, ou du pavé de boeuf pour que le plaisir de boire, de manger et d’être ensemble sur les terrasses encore plus nombreuses. 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don