Accueil
​Les assurances-vie sont elles toujours rentables ?
Partager

​Les assurances-vie sont elles toujours rentables ?

Un article rédigé par Pauline de Torsiac - RCF,  -  Modifié le 4 mars 2019
C’est l’un des placements préférés des Français et pourtant il rapporte de moins en moins. Aujourd'hui, les épargnants montent au créneau.
Pixabay Pixabay

Depuis la chute prodigieuse du taux de rendement du Livret A, l'assurance-vie est devenue le placement financier principal des Français avec quelque 1.700 milliards d'euros d'encours. Mais les rendements de ce placement  sont en chute libre. En cause, des taux faibles et une inflation en hausse. L'association de consommateurs CLCV dénonce une perte de pouvoir d'achat pour les épargnants. C'est ce qu'explique François Carlier, son délégué général.

Dans un contexte où les taux sont bas et où l’inflation progresse les rendements chutent : selon la CLCV, il faut compter en moyenne un rendement autour de 1,7%  contre 1,8% pour l’inflation. Mais si on ajoute à cela les prélèvements sociaux et et les frais de gestion, le taux moyen d’un contrat peut tomber à 1,4%.

Pour CLCV, les banques et les assurances ont pourtant une marge de manoeuvre. Elles disposent en effet de réserves qui devraient être utilisées pour protéger le pouvoir d’achat des épargnants. L’association de consommateurs réclame aussi plus de concurrence pour permettre aux épargnants de transférer facilement leurs contrats.

Du côté du gouvernement et des assureurs, on voit d’un mauvais oeil cette ouverture à la concurrence. La question divise. Dans le cadre des débats sur la loi Pacte, plusieurs élus ont eux aussi défendu un renforcement de la concurrence sur le marché de l’assurance vie. Mais le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire lui s’y oppose catégoriquement. Il craint tout comme les assureurs que cela fragilise le secteur mais aussi le financement de l’économie. Philippe Crevel, secrétaire général du Cercle de l'Épargne explique au micro de Pauline de Torsiac la raison de ce refus.

Aujourd'hui, ce sont les fonds en euros qui sont plébiscités par les Français. L'assurance-vie reste le placement préféré des Français avec quelque 1.700 milliards d'euros d'encours. Et les trois quarts des sommes ont été placé sur les fonds en euros. Tout simplement parce que les épargnants français ne prennent pas de risque et préfère jouer la carte de la sécurité plutôt que celle de la rentabilité.

Le débat reste ouvert. Il sera discuté à l’Assemblée cette semaine dans le cadre de la loi Pacte. Et si le gouvernement n’envisage pas de faciliter les transferts de contrats d’assurance-vie, il se dit ouvert à l’adoption de mesures qui pourraient renforcer la transparence sur les rendements des contrats d’assurance-vie. Autre piste avancée, une meilleure information des assurés sur les frais de gestion appliqués aux contrats.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don