Accueil
Le Signal à Soulac sur mer : la fin d'un dossier douloureux
Partager

Le Signal à Soulac sur mer : la fin d'un dossier douloureux

Un article rédigé par RCF - RCF Bordeaux,  -  Modifié le 9 novembre 2020
Vendredi 6 novembre 2020 a été signé à la préfecture de Gironde le protocole relatif à l'indemnisation des 75 co propriétaires du Signal.

C'est l‘épilogue du dossier concernant l’immeuble "le Signal" à Soulac sur mer. L’édifice, menacé d'effondrement à cause de l’érosion maritime, avait été évacué en 2014 et depuis, les propriétaires n’avaient de cesse de réclamer une indemnisation car à sa construction, en 1960, 200 mètres le séparaient de la côte. C’est donc un long processus  qui se déroule depuis plusieurs années, conduit par l’État en concertation avec les élus locaux et les représentants des 75 copropriétaires, pour aboutir vendredi à la signature du protocole  d’indemnisation.

"C'est un dénouement qui a été long, douloureux", a commenté la préfète de Gironde Fabienne Buccio.
"Ce qui est très positif c'est que personne n'a rien laché ; si on y est arrivé, c'est aussi par ce qu'il y a eu unité dans le combat, entre l'Etat, les élus, les collectivités locales et les parlementaires".

Parmi les parlementaires très impliqués dans ce dossier figure  en première ligne  Françoise Cartron. L’ancienne sénatrice a posé des  jalons tout au long du dossier, en proposant d’abord un indemnisation autour de la loi Barnier du fond de prévention des risques naturels - qui n’est pas passé - puis elle a réussi à débloquer une ligne budgétaire de 7 millions d’euros pour l’indemnisation des propriétaires. Enfin, dernier acte survenu cet été, elle a proposé un amendement  à la loi de finances rectificative de 2019 afin de pouvoir verser cette indemnisation. Une fierté pour l’ancienne sénatrice qui a ainsi posé son dernier acte politique.

"C'est ainsi que je conçois mon rôle d'élue  :  aider au plus près les concitoyens et surtout réparer les injustices"

Pour percevoir ces indemnités, les 75 co propriétaires s’engagent à abandonner tout recours juridique et à transférer la propriété de l’immeuble pour un euro symbolique à la communauté de communes Médoc-Atlantique. L’indemnisation correspondra à 70 % de la valeur vénale d’origine du bien.. Un soulagement mais avec un gout d’amertume pour José Guichet, président du conseil syndical des copropriétaires.

En 1960, lorsque le signal était assez éloigné de la côté, c’est l’état qui avait donné l’aval à la construction, avant toute loi de décentralisation. Depuis, de l’eau a coulé sous les ponts, la catastrophe de la Faute sur mer a entrainé de mesures de protection plus sévères avec des projets de protection, comme à Soulac sur mer.

"On a un projet sur les fonds sableux, pour le récupérer avec un système de dragues afin de le repostionner sur nos côtes," explique Xavier Pintat, le maire de Soulac et président de  la communauté de communes Médoc-Atlantique. 

Les co propritétaires du signal  peuvent déposer une demande d’indemnisation jusqu’au 31 décembre 2021. Les premiers versements d’indemnisation devraient pouvoir intervenir à partir du mois de mars 2021.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don