Accueil
Le retour des choses sérieuses ce soir pour le Bourges Basket
Partager

Le retour des choses sérieuses ce soir pour le Bourges Basket

Un article rédigé par Guillaume Martin-Deguéret - RCF en Berry, le 26 octobre 2022  -  Modifié le 8 janvier 2024
Emissions spéciales Le Bourges Basket lance sa saison d'EuroLigue

Les Tango accueillent ce soir (20 h) au Prado les Grecques de l'Olympiakos pour la première journée de la phase de poule de l'EuroLigue, la compétition reine en Europe. Une rencontre qui marque le véritable lancement de la saison pour le club berruyer.

Le Palais des Sports du Prado, prêt à accueillir le retour de l'EuroLigue à Bourges © RCF - Guillaume Martin-Deguéret. Le Palais des Sports du Prado, prêt à accueillir le retour de l'EuroLigue à Bourges © RCF - Guillaume Martin-Deguéret.

Pas de doute : les Tango abordent la rencontre de ce soir après avoir fait le plein de confiance. La semaine dernière, elles ont remporté la Supercoupe d'Europe (65 - 44 contre Sopron) et le Match des Champions (76 - 68 contre Basket Landes), malgré une préparation très courte et un effectif renouvelé qui n'a pas encore eu le temps de vraiment vivre ensemble. Au final, cela fait tout de même... Deux titres, d'entrée de jeu : « On avait envie de bien jouer, mais entre guillemets, c'était encore de la pré-saison » relativise Olivier Lafargue. Pour le coach, les choses sérieuses commencent ce soir : « On est étonnés de ce qu'on est capables de produire à l'heure actuelle avec le peu de vécu collectif que l'on a. Pour l'instant, on arrive à être performants, donc c'est très bien. Le moment où il va vraiment falloir être performants, c'est maintenant, avec la reprise de la véritable saison. »

Il y a encore du travail


Le coach berruyer est loin de se laisser griser par ces deux victoires, et sait qu'il a encore beaucoup de travail avec ses joueuses. Sur quels aspects ? « Oula... Énormément ! » Répond Olivier Lafargue qui détaille : « Déjà défensivement. Même si on était plutôt satisfaits des prestations de la semaine dernière, il y a vraiment des choses où l'on n'a pas été bons du tout. Offensivement, on est en manque de connaissances évidentes de ce que le coaching staff peut attendre, et de ce que les joueuses les plus aguerries à notre système recherchent ». Pour gagner, pas de secret : « Les autres équipes vont progresser. Il faut qu'on progresse aussi vite, si ce n'est plus vite, si l'on veut pouvoir les concurrencer. »

Retour de l'EuroLigue


Parmi les joueuses plus aguerries au système d'Olivier Lafargue, Laëtitia Guapo qui sort d'une grosse saison avec le club, mais aussi en équipe de France 3v3. « La préparation a été très courte » confirme l'ailière, qui est confiante : « La vraie saison commence ! Il y a tout à construire, il va falloir faire des matchs sérieux et continuer de grandir en tant qu'équipe ». La berruyère est impatiente d'en découdre : « Je suis trop contente de rentrer de nouveau dans cette compétition ! L'année dernière, on a été assez déçus de ne pas s'être qualifiés et d'être en EuroCup. Je pense que c'est tomber pour mieux rebondir... On a hâte de jouer, on a déjà affronté cette équipe l'année dernière. Les compteurs sont à zéro... Et au vert ! »


La dernière participation de l'Olympiakos à l'EuroLigue remonte à la saison 2018/2019, et le club semble à la portée de Bourges. Mais Olivier Lafargue se méfie des Grecs, et notamment de leur entraîneur : « C'est un coach letton qui est capable de tenter pas mal de choses, donc nous, il va falloir qu'on soit prêts à bien bosser. C'est beaucoup d'arrières Grecques qui sont malignes, qui jouent un peu avec les règles... Donc on sait qui elles sont, comment elles sont. Maintenant, il va falloir que nous, on soit capables de répondre. »


Coup d'envoi du match à 20 h au Palais des Sports du Prado. Après l'Europe, le Bourges Basket va se tourner vers le championnat. Les berruyères se déplaceront à La Roche-sur-Yon pour la première journée, ce samedi.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don