Accueil
Le Puy-en-Velay : 500 manifestants battent le pavé à l'appel des syndicats
Partager

Le Puy-en-Velay : 500 manifestants battent le pavé à l'appel des syndicats

Un article rédigé par Cédric Bonnefoy - RCF Haute-Loire, le 5 octobre 2021  -  Modifié le 11 janvier 2024

Les syndicats avaient prévenu, ce mardi marquait le retour dans la rue. Point de convergence dans le cortège : la hausse des salaires. 

Le départ de la manifestation a eu lieu depuis la place Cadelade au Puy-en-Velay. ©Cédric Bonnefoy Le départ de la manifestation a eu lieu depuis la place Cadelade au Puy-en-Velay. ©Cédric Bonnefoy

Après plusieurs mois sans mobilisation interprofessionnelle, les syndicats voulaient remettre les questions sociales au centre du débat. Premier point, une augmentation des salaires. Deux revendications : la hausse du SMIC "2000 brut par mois" minimum pour Pierre Marsein, secrétaire départementale de la CGT 43. Mais aussi, le dégel du point d'indice, l'indicateur qui sert à rémunérer les fonctionnaires. 

 

Un manque de moyens dans l'Éducation Nationale

 

Partout les syndicats demandent davantage de moyens. À l'hôpital pour lutter contre la fermeture des lits. "On nous demande d'en faire toujours plus avec moins" souligne Christine Roussilhe, aide-soignante à l'hôpital de Brioude, militante pour la CGT.

Ou encore à l'école. Présente dans la manifestation Louise Pommeret l'assure "il manque des dizaines d'enseignants en Haute-Loire". Plusieurs disciplines sont concernées comme les mathématiques ou encore les Sciences et Vie de la Terre (SVT). La co-secrétaire du syndicat FSU 43 dénonce les suppressions massives de postes. Selon elle, "depuis que Jean-Michel Blanquer est arrivé rue de Grenelle, c'est plus 7.600 postes en moins". 

 

La réforme des retraites c'est toujours non 

 

L'intersyndicale entendait profiter de la mobilisation pour avertir le gouvernement : en cas de retour de la réforme des retraites, les syndicats redescendraient massivement dans la rue. Une ligne rouge à ne pas franchir. Isabelle Fichet travaille dans la formation professionnelle. Elle milite activement dans le syndicat Solidaires. Compte tenu de la reprise économique, elle ne comprend pas "pourquoi remettre sur la table une réforme qui va pénaliser ceux qui ont un métier dur". 

 

Cette mobilisation a permis aux syndicats de montrer qu'ils scruteront avec attention l'avancée des revendications à l'approche de l'élection présidentielle. 

Infos locales Les syndicats dans la rue - 05/10 - Reportage Martin Obadia
Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don