Accueil
Le destin ambigü des communautés nouvelles
Partager

Le destin ambigü des communautés nouvelles

RCF,  -  Modifié le 28 juin 2021
En Toutes Lettres Le destin ambigü des communautés nouvelles
Le renouveau charismatique qu'a connu l'Église des années 70 a produit le pire comme le meilleur. Xavier Patier en fait le décor de son dernier roman, trouble et jubilatoire.
podcast image par défaut

"Dans toute vocation il entre des intentions pures et d'autres qui le sont moins." Avec son roman "Heureux les serviteurs" (éd. Cerf), Xavier Patier raconte l'histoire d'un fondateur de communauté nouvelle devenu gourou. Un roman tout en ambiguïté inspiré d'histoires vraies, et où les meilleures intentions côtoient le pire. Une fresque spirituelle jubilatoire dont les personnages se révèlent et se confrontent dans leurs limites et leurs élans.
 

"L'Esprit saint se sert de gens qui ne sont par forcément les plus recommandables, c'est un grand mystère!"

 

un roman au temps du renouveau charismatique

"Heureux les serviteurs", un titre pour le moins équivoque quand on sait toute l'ambiguïté dont il est question dans le roman. Xavier Patier a imaginé l'histoire de Guilbert Daillard devenu frère Manassé, fondateur d'une communauté nouvelle, la communauté du Chêne de Moré. On est en plein dans les années 70, le mouvement du renouveau charismatique fait naître des élans dans l'Église de France et aussi en Europe. À la suite de Vatican II et de mai 68, nombreux sont les fidèles rassemblés par les mêmes envies de retour aux sources, pour une Église qui ressemble à celle du temps des premiers apôtres.

Le héros de Xavier Patier s'engouffre dans la brèche et laisse libre cours à tout ce que sa vie de dentiste de sous-préfecture avait jusque là frustré. Si sa conversion est profonde, radicale, authentique, en fondant une communauté nouvelle, il réalise un rêve enfoui de devenir chef d'entreprise. Le pire et le meilleur sont contenus dans sa trajectoire, "de l'effusion de l'Esprit au tribunal", de leader charismatique à gourou.
 

un portrait en Ombres et lumières des fondateurs de communautés

C'est l'un des grands mystères auxquels sont confrontés nombre de croyants, car ici on ne peut se contenter juger l'arbre à ses fruits. "L'intérêt du livre est de montrer que les choses ne sont pas si simples", explique justement Xavier Patier. Comment des personnages qui se sont avérés si peu recommandables ont-ils pu fonder des communautés aussi dynamiques? Un grand nombre de communautés issues du renouveau charismatique ont été confrontées à des problèmes de gouvernance, allant parfois jusqu'aux dérives sectaires. Ce qui n'a pas empêché un grand nombre de personnes d'y trouver une foi authentique et sincère.

"L'Esprit saint se sert de gens qui ne sont par forcément les plus recommandables, relève Xavier Patier, c'est un grand mystère!" Est-ce le croyant ou l'écrivain qui parle? Son roman n'a rien d'une enquête sociologique même s'il est directement inspiré de faits réels. Il traite, non sans humour, de la complexité de la nature humaine, où le bon côtoie le mauvais. Car son héros de roman, ce frère Manassé, c'est dès le départ qu'il est un saint autant qu'un voyou. "On ne peut pas avoir un jugement manichéen sur ce genre d'événement: le meilleur et le pire ont été tellement mélangés que le seul moyen d'en parler c'est à travers la fiction." Un sujet infiniment romanesque donc, qui laisse le lecteur dans une position inconfortable. Et l'homme de foi?

 



 

Le renouveau charismatique, signature spirituelle des années 70, 80

"Chaque génération a sa signature spirituelle, si j'ose dire, et les années 70, 80, c'est le renouveau charismatique manifestement qui définit la signature spirituelle de ces années-là." En mai 2017, a été fêté en grande pompe à Rome les 50 ans du renouveau charismatique. Cet épisode a son importance dans l'histoire de l'Église. Il a donné naissance à des communautés qui existent toujours aujourd'hui, comme le Chemin-Neuf, la communauté des Béatitudes, ou encore celle de l'Emmanuel.

À l'inverse des congrégations traditionnelles, ces jeunes communautés n'ont pu s'appuyer sur l'expérience pour régler des problèmes de gouvernance. Un certain nombre de scandales ont retenti. D'ailleurs au milieu du XIXè siècle, l'essor des congrégations a connu des dérives assez comparables, rappelle l'écrivain. Mais quelle que soit l'époque et le domaine d'activité, on aurait tort de prendre le charisme pour de la sainteté.

 

Xavier Patier est haut-fonctionnaire et écrivain, il est l'auteur de "Blaise Pascal – La nuit de l'extase" (éd. Cerf) ou encore du "Silence des termites" (éd. La Table ronde, 2008) qui a reçu le prix Roger-Nimier 2009.

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

Émission En Toutes Lettres © RCF
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
En Toutes Lettres

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don