Accueil
Le Conseil Départemental donne son feu vert à la création d’un syndicat mixte des transports en Savoie !
Partager

Le Conseil Départemental donne son feu vert à la création d’un syndicat mixte des transports en Savoie !

Un article rédigé par Violaine Rey - RCF Haute-Savoie, le 25 mars 2024  -  Modifié le 25 mars 2024

Ce n’est plus qu’une question de jours : la Savoie aura bel et bien son syndicat mixte des transports. Autour de la table : Grand Lac, Grand Chambéry, Cœur de Savoie et le département pour faire évoluer les mobilités dans ce bassin de vie.

Session plénière du 22 mars 2024 - © Département de la Savoie Session plénière du 22 mars 2024 - © Département de la Savoie

L’éloge de la patience

 

Le dossier était dans les cartons depuis des décennies sans pour autant avoir vu le jour. C’est désormais chose faite, dans quelques jours, la Savoie aura son syndicat mixte : un groupe de 4 acteurs territoriaux (Grand Lac, Grand Chambéry, Coeur de Savoie et le Département) qui vise à développer une meilleure coordination des services de transports des collectivités pour en faciliter l’accès et l’usage.

“Enfin !” sourit Florian Maitre, conseiller départemental délégué aux mobilités du quotidien. “Les citoyens et les citoyennes l'attendaient, les élus aussi ! Tous les feux étaient au vert ces dernières années où il y a des discussions avec les trois agglomérations et le département”.
Trains, bus, vélos, piétons, tous les modes de transports vont être passés au crible pour voir comment améliorer les dessertes et inciter les habitants à décarboner simplement leurs déplacements

Des millions d’euros et des années de travail

 

Le chantier est colossal puisque le bassin de vie concerné abrite pas moins de la moitié de la population savoyarde. Chaque agglomération pourrait être amenée, à terme, à mettre plus de 20 millions d’euros sur la table, quand le département, lui, s’est engagé à débourser jusqu'à 100 000€ par an.
L’heure est pour le moment aux études avant de déclencher la phase opérationnelle du syndicat. “L'objectif c’est qu’en 2026, date des élections municipales, on puisse concrétiser ce schéma des mobilités avec un chiffre en bas à droite le montant des investissements” détaille Florian Maitre. “On est face à un mur d’investissements qu’on va devoir passer et réaliser, ça va prendre du temps : 2030, 2040, 2050…”

En effet, si certains objectifs, comme l'homogénéisation de la tarification et la mutualisation des titres de transports, peuvent être atteints rapidement, d’autres sont plus ambitieux : le meilleur positionnement de certains trains entre Montmélian et Annecy ou encore la mise en relation des lignes de bus existantes…

Les élus vont désormais plaider leurs causes auprès de l’État et de la Région pour les convaincre de devenir financeurs de ces projets. La discussion prochaine du plan “État/Région” sur le ferroviaire devra permettre d’avancer quelques pions comme la nécessité de doubler partiellement les voies sur les tronçons ferroviaires qui relient les vallées, Saint-André-le-Gaz ou encore Aix-les-Bains et Annecy.

 

222 collectivités en appellent au bon sens de la SNCF
Parallèlement, lors de la session plénière, les conseillers ont rappelé leur opposition au projet de la SNCF que de “rationaliser” certaines lignes TGV, notamment celle entre Paris et Annecy, en votant positivement le “voeu” rédigé, en ce sens, par plus de 200 élus du territoire savoyard.
Le conseiller municipal et départemental du groupe “Aimer Chambéry c’est agir avec vous”, Aloïs Chassot, a regretté que le maire de la Cité des Ducs, Thierry Repentin n’ait pas jugé bon d’y apposer sa signature. “Le maire de Chambéry n’a encore une fois pas souhaité défendre les intérêts de la ville et de ses habitants” a-t-il déclaré par le biais d'un communiqué de presse.

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don