Accueil
Le BILLET RCF Bordeaux, du Père Ricaud : « Un correctif aux élections » !
Partager

Le BILLET RCF Bordeaux, du Père Ricaud : « Un correctif aux élections » !

Un article rédigé par BR - RCF Bordeaux,  -  Modifié le 13 février 2017
Regardons ce qui se passe dans nos pays dits démocratiques : on assiste à une dégringolade en termes de sérieux, de réflexion, de respect…

et l’utilisation du système donne la prime aux plus machiavéliques avec son cortège de mensonges, de coups bas et d’autojustification, de sincérités successives (c’est la marque de la sincérité) et feintes.
Il semble que l’on soit allé bien loin dans le dérèglement du système qui, en outre, coûte très cher.
Un jeune historien belge, David Van Reybrouch, suggère un correctif à la façon dont fonctionnent nos régimes politiques : qu’il s’agisse de l’élection ou du referendum, il note que, trop souvent on est invité à cocher une case à côté d’un nom, ou à répondre par oui ou par non à une question posée sans que la réflexion ne soit sollicitée.
Certes, il y un certain nombre de personnes qui réfléchissent avant de se prononcer, mais tout se passe comme si c’était bien d’être promené de primaires en élections avec des hauts et des bas, des surprises qu’on habille à tort ou à raison de refus du système, bref, de changements à courte période qui ne sont pas favorables à la mise en œuvre d’orientation et de décisions politiques d’avenir.
Les programmes ne suffisent pas car, d’expérience, l’on sait que les promesses sont largement non tenues.
Si, à côté des élus, on désignait par tirage au sort comme en Irlande, des hommes et des femmes dans une certaine proportion qui auraient pour mission de réfléchir ensemble avec les élus à des choix qui engagent profondément l’avenir.
Dans le monde œcuménique, le Forum Chrétien mondial dans lequel se retrouvent des membres des différentes Eglises pour échanger en petits groupes sur des questions de fond, on a ainsi pallié le défaut des grosses organisations comme le Conseil Œcuménique des Eglises qui s’apparente à un paquebot lent à démarrer autant qu’à arrêter.
Ainsi, à côté d’une classe politique élue, il y aurait un élément de pondération et de réflexion propre à pacifier la vie politique et à corriger les dérives auxquelles donne lieu le suffrage universel mis en œuvre avec les armes modernes qui s’imposent aujourd’hui.

Serge RICAUD

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don