Accueil
Laurent Fraisse : "Renforcer l'école d'ingénieurs Polytech est une piste"
Partager

Laurent Fraisse : "Renforcer l'école d'ingénieurs Polytech est une piste"

RCF Haute-Savoie,  -  Modifié le 12 février 2019
Le directeur départemental de la Banque de France a présenté le bilan 2018 et les perspectives 2019 en Haute-Savoie, à un mois et demi de la sortie du Royaume-Uni de l'Union Européenne.

Les résultats dans l'industrie : "2018 est une bonne année" lance d'emblée Laurent Fraisse. Le ciel est bleu dans le monde de l'industrie régionale, et notamment en Haute-Savoie. "+3.2% de chiffre d'affaires dans la région, et un peu plus en Haute-Savoie" confirme le directeur départemental de la Banque de France. Conséquence, "une amélioration des marges au niveau de l'industrie dans son emsemble".

Les résultats 2018 dans les services : "Les services techniques et informatiques sont peu présents dans le département" note Laurent Fraisse. Il confie avoir eu du mal à trouver le talon d'Achille de la Haute-Savoie. Mais il se trouve dans l'ingénierie et les activités informatiques.  Seulement 4% de la part des services est représentée par les activités informatiques. Un faible taux qui n'a pas laissé insensible Laurent Fraisse. "Les solutions sont en cours de réflexion avec les élus". "Pour accompagner le numérique et la digitalisation de l'industrie, il est nécessaire d'implanter des structures de services informatiques et techniques" réclame-t-il. "Renforcer l'école Polytech d'Annecy-Chambéry pourrait être une piste", une question qui reviendra sur la table de la démarche des Territoires de l'Industrie.  

Le danger pour 2019 : "Le Brexit est un risque asymétrique" précise Laurent Fraisse. Il s'explique : "Le Royaume Uni réalise la moitié de ses exportations vers la Zone Euro, alors que la Zone Euro n'exporte que moins de 10% de ses produits vers la Grande-Bretagne". La Banque de France estime à "2 à 9% de recul du PIB pour le Royaume-Uni" selon la manière dont le divorce va être consommé. Hard Brexit ou Soft Brexit ? Verdict attendu le 29 mars. A l'échelle locale, "l'économie du département pourrait avoir un impact, en ce qui concerne l'activité industrielle et l'activité touristique" note Laurent Fraisse. 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don