Accueil
L'abbé BERNARD VAN VYNCKT: Do timps do Coronavirus
Partager

L'abbé BERNARD VAN VYNCKT: Do timps do Coronavirus

RCF Namur,  -  Modifié le 14 mai 2020
En Wallon toujours, Bernard van Vynckt répond à la question d'un auditeur: "Est-ce bien pertinent de croire à Pâques pendant le coronavirus..."

â–º Voici la traduction en français  :)

Mes amis, 

Maintenant, cela fait un mois que nous ne pouvons sortir de notre maison, seulement pour aller faire quelques courses. Et il paraît que ce n'est pas encore pour demain quand çà ira mieux ! Ainsi, je n'ai jamais eu autant de personnes au téléphone, ou des messages part internet. J'ai dû jusqu'à répondre à certains qui avaient écouté le mot wallon sur RCF Sud Belgique. Des personnes que je n'ai jamais rencontrées. L'autre jour, j'ai même reçu un message venant de Rome. Mais, pas de chance, ce n'était pas le pape François ! Cela fait tout de même grand plaisir de voir combien notre vieux langage est toujours autant apprécié. 

Dans un de ces messages, quelqu'un me disait : "C'est bien tout ce que vous nous avez raconté, la semaine dernière, mais il n'est pas évident de croire à Pâques, au temps du Coronavirus ! Avez-vous vu tous les morts, les familles dans de grandes peines ? Et une maladie dont on se sait se débarrasser. C'est beau de parler de Pâques, mais... " 

Oui, je vous comprends? Et moi aussi, je n'ai pas une réponse à vous donner, qui serait une réponse toute faite. Parce qu'à moi aussi tout cela fait mal !

Alors, je me suis souvenu, qu'il y a près de vingt ans, j'ai enterré mon plus grand ami. Un jeune homme, qui était un excellent arbitre de football. Il est décédé à l'âge de 31 ans, d'un cancer. J'ai dû célébrer et prêcher le jour de ses funérailles. Que voulez-vous raconter ? Ne vaut-il pas mieux se taire ? Parce qu'un tel malheur vous laisse sans voix. D'autant que la famille et bien des amis était désespérés . il n'arrivaient pas à supporter ce qui était arrivé. 

Pourtant, i m'a fallu dire quelque chose. Et j'ai pensé à Jésus devant la tombe de Lazare. Oui, Jésus, lui-même, n'a pu retenir ses larmes. Tout simplement parce qu'il était tout retourné par la mort de son ami. Parce que çà lui faisait de le peine aussi de voir ses deux sœurs si éprouvées. Une image d'un homme au grand cœur. Autre part, dans l'évangile, Jésus raconte : "Qui m'a vu, a vu le Père !" Depuis, je crois que notre Seigneur est un Dieu qui pleure avec ceux qui pleurent ? Qu'a le cœur retourné de voir un de ses enfants dans la peine, ou qui marche perdu en chemin. Oui, il a mal et il pleure avec ceux qui peinent et qui pleurent. 

Moi, je le crois. Mais qui suis-je pour le faire croire aux autres ? Car lorsqu'arrive un tel malheur, nous n'avons pas de réponse à donner... Nous avons simplement à être là, afin d'encourager les personnes dans la peine. Leur rendre visite ou leur partager un simple mot, un simple geste d'amitié, çà leur fait tellement plaisir et tellement de bien. Voyez-vous aux jours de malheur ou au jours de désespoir, nous n'avons rien d'autre à faire, me semble-t-il. Et c'est déjà pas si mal que çà ! 

Parlant ainsi, je pense à ce qui se passe, ces jours-ci, dans les maisons de repos. Quel malheur de voir le coronavirus faire tant de morts ! Plus de cent, chaque jour. Et leur famille qui ne peut aller leur dire au revoir ou qui les retrouve dans un cercueil scellé. Un double malheur, cette affaire-là. Pour les amis, il n'est pas question d'aller rendre hommage. 

Alors, au long de ce temps de Pâques, pensons fort à eux ! Et à tous ceux et celles qui vivent de bien lourds moments. 

Pensons aussi aux médecins, aux infirmières toujours à l'ouvrage pour soigner tous ces malades, jusqu'à être attaqués eux-mêmes par la maladie. Un tut grand merci à eux !

Encore un fois, je vous souhaite le meilleur... et que tout aille bien pour vous ! À la semaine prochaine !

 
 
 
 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don