Accueil
La Turquie arrête l'auteur présumé de l'attaque du nouvel an
Partager

La Turquie arrête l'auteur présumé de l'attaque du nouvel an

Un article rédigé par Jean-Baptiste Le Roux - RCF,  -  Modifié le 17 janvier 2017
La police turque a arrêté à Istanbul l'auteur présumé de l'attaque de la discothèque de la nuit du Nouvel An. La chasse à l’homme aura durée une quinzaine de jours.
podcast image par défaut

Un Ouzbek de 34 ans arrêté par la police turque

Le suspect, un Ouzbek de 34 ans faisant partie d'une cellule de Daech en Asie, a été retrouvé avec son fils de 4 ans dans un appartement du quartier stambouliote d'Esenyurt lors d'une vaste opération policière. Rappelons que l’attentat avait fait 39 morts dont 27 étrangers, et des dizaines de blessés.

Selon les agences de presse et médias turcs, son arrestation s'est produite lors d'un coup de filet mené conjointement par la police et les services secrets aux alentours de 22h. La police avait repéré la cache du suspect 3 jours auparavant et l'avait suivi pour pouvoir identifier ses complices. Il résidait dans un appartement loué par un ressortissant kirghize à Istanbul, qui a été également arrêté. De même que 5 autres personnes dont 3 femmes. Son fils a été confié aux services sociaux.
 

Un expert en armes ayant combattu en Syrie

Le suspect a été conduit au siège de la police pour y être interrogé alors que d'autres opérations policières ont eu lieu dans la ville. Au moins 35 personnes avaient déjà été arrêtées en lien avec l'attentat. Les autorités avaient renforcé, depuis, les contrôles aux frontières pour éviter que l'assaillant ne leur échappe et des informations laissaient entendre qu'il n'avait jamais quitté la ville.

Toujours selon les médias, l’auteur présumé de l’attentat était un tireur très bien entraîné qui avait combattu pour Daech en Syrie et était devenu un expert en armes.  L'attentat à la Reina avait marqué un début d'année sanglant pour la Turquie, déjà secouée en 2016 par une tentative de coup d'Etat et une vague d'attaques meurtrières commises par des jihadistes ou la rébellion kurde. 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don