Accueil
La Grèce en froid avec ses créanciers après l'annonce du référendum sur la dette
Partager

La Grèce en froid avec ses créanciers après l'annonce du référendum sur la dette

Un article rédigé par RCF - RCF,  -  Modifié le 29 juin 2015
Alexis Tsipras a annoncé la tenue d’un référendum dimanche prochain. Il veut consulter ses concitoyens sur les mesures proposées par les créanciers en échange de la poursuite du plan d’aide.
podcast image par défaut

Les négociations sont rompues entre la Grèce et ses créanciers. Une décision unilatérale du gouvernement grec selon la Commission européenne. L'annonce du référendum et cette rupture des discussions a plombé les marchés. En Grèce les banques sont fermées et leurs clients n’ont pas le droit de retirer plus de 60 euros par jour. Côté européen, François Hollande, Angela Merkel et Jean-Claude Juncker ont réagi ce lundi.

Pas de panique côté français. François Hollande a réuni ce matin un conseil restreint à l’Elysée. Manuel Valls, Michel Sapin, Emmanuel Macron et le secrétaire d’Etat en charge des affaires européennes Harlem Désir se sont retrouvés autour du chef de l’Etat. François Hollande s’est exprimé à la sortie de la rencontre d’abord pour dire qu’il regrettait l’interruption des négociations et pour assurer que la France serait prête à soutenir toute nouvelle tentative.


François Hollande a jugé légitime le recours au référendum

, "c’est la démocratie et le droit du peuple grec de dire ce qu’il veut pour son avenir". L’issue de ce référendum inquiète les institutions européennes. Le président de la commission européenne a pris la parole à la mi journée, Jean-Claude Juncker s’est dit affligé, trahi par l’annonce du référendum qui a fait voler en éclat ses efforts.


Angela Merkel s’est elle aussi exprimée : "Si l’euro échoue, l’Europe échoue". La chancelière allemande a appelé au compromis, tout en saluant l’action de son ministre des Finances Wolfang Shauble qui a choisi la ligne dure dans les négociations avec Athènes. Son homologue grec, Yanis Varoufakis déclarait ce matin dans la presse allemande que c’était "aux institutions de montrer leur bonne volonté". 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don