Accueil
Haute-Loire: pour le maire d'Autrac, "il faut organiser la culture au niveau du territoire"
Partager

Haute-Loire: pour le maire d'Autrac, "il faut organiser la culture au niveau du territoire"

RCF,  -  Modifié le 17 janvier 2020
RCF lance aujourd’hui son tour de France de la ruralité, en vue des élections municipales. Rencontre avec le maire d’Autrac, en Haute-Loire.
RCF RCF

Christophe Bedrossian est le maire d’Autrac, une commune de 63 habitants. "On est à l’intersection de trois départements d’Auvergne : la Haute Loire, le Puy de Dôme et le Cantal. Nous sommes à l’extrémité de la Haute Loire. En deux pas, on peut faire trois départements. On est dans le Cézallier naissant. C’est un territoire peu connu, entre le Sancy et le Cantal. On est sur des contreforts. On a un dénivelé important" explique-t-il.
 

"L'intérêt collectif doit être remis au centre des débats"

Autrac est un petit village, un lieu de ressource pour ses habitants, mais également un lieu de richesse. "On a une activité agricole qui est toujours très présente. Neuf exploitations. Il y a un enjeu très fort autour de la circulation, des chemins, et de la desserte. L’un des enjeux est de garder une route départementale prioritaire pour avoir le déneigement et l’accessibilité qu’il faut, et pour pouvoir travailler ailleurs qu’à Autrac" ajoute l’édile.

Christophe Bedrossian est devenu maire de la commune en 2008. Originaire d’Île-de-France, il venait alors de s’installer à Autrac. "Je suis arrivé en Auvergne en 1994. Et l’engagement politique fait partie de ma vie depuis toujours. Je suis arrivé à un moment où il y avait des élections. Je me suis présenté en candidat isolé. Et j’ai été élu" lance-t-il, ajoutant que la fonction de maire, implique un certain "engagement", et des "moteurs". "De mon côté, il y a nécessité à s’engager. Quand on voit l’évolution du monde, la notion d’intérêt collectif a besoin d’être remise au centre des débats".
 

"Organiser la politique culturelle à l'échelle du territoire"

Cette première journée du Tour de France RCF est consacrée à la culture en milieu rural. Pour Christophe Bedrossian, "la culture est un moyen de relier. C’est important que l’on puisse sortir du travail. C’est important mais cela ne fait pas tout. Et je crois que derrière la culture, il y a la notion de communauté. Et cette communauté s’est un peu délitée. Si on peut, par le biais d’événements culturels, retrouver un peu de sens commun, c’est intéressant".

Dans une petite commune comme Autrac, "la culture est une priorité. C’est à la fois ce qui va être l’image du dynamisme d’un village et d’un territoire. Il y a une nécessité d’organiser la politique culturelle d’un territoire. Mais ce peut être délicat de l’organiser à l’échelle d’une petite commune comme Autrac. C’est pour cela que l’on se tourne vers les autres, et qu’on essaie de trouver des espaces comme l’intercommunalité pour définir ensemble une politique culturelle".
 

"Exercer au quotidien avec grandeur et beauté"

Dans la vie de tous les jours, Christophe Bedrossian est animateur socio-culturel, vidéaste. Il a monté une petite chaîne de télévision sur Brioude, qui s’appelle Télé Regain. La culture est donc un élément important dans sa vie professionnelle. "Quand je suis arrivé en Auvergne, je me suis rendu compte que même si on créait des espaces de pratique culturelle en ville, il y avait aussi besoin que l’on soit mobile, pour qu’il y ait une rencontre avec la culture. On a créé une structure itinérante. Petit à petit la vidéo est venue se mettre au milieu de diverses pratiques. Et c’est devenu un élément principal de mon activité" explique-t-il.

"Je n’ai pas de fierté particulière. Je suis très enthousiaste à exercer ma fonction. Dans un de mes moteurs, j’ai une petite phrase qui revient souvent : exercer la fonction sans chercher à faire des choses grandes et belles, mais exercer au quotidien avec grandeur et beauté" conclut le maire d’Autrac.

Retrouvez le dossier consacré au Tour de France RCF des territoires ruraux, en cliquant ici.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don