Partager

Guitare en bandoulière

RCF,  -  Modifié le 24 janvier 2018
SGDF SGDF

Connaissez-vous Jérémy Cazes ? Bon, pour être honnête, je ne le connais pas vraiment non plus, mais Jérémy Cazes est peut-être un futur Jean-Jacques Goldman !

A 17 ans, il vient de remporter le concours « les voix de l’Aveyron ». C’est le Midi Libre qui nous l’apprend. « Sourire aux lèvres et guitare en bandoulière, le chanteur révèle avec malice avoir commencé la musique il y a seulement trois ans » Et pourquoi, je vous parle de Jean-Jacques Goldman et de Jérémy ? Parce que tous les deux ont appris à jouer de la guitare en camp scout. « Je fais partie des scouts et guides de France, - dit Jérémy - là-bas l'ambiance se prête à attraper sa guitare et chanter tous ensemble un morceau »

Le scoutisme, c’est un espace de liberté et de créativité. Un espace de bienveillance aussi. C’est un cadre qui aide à l’éclosion des talents. Les grands jeux, les imaginaires, encouragent l’exubérance, aident à être soi-même et à partager ce qui nous fait vibrer. En camp, on apprend, on n’a donc pas peur de débuter, on n’a pas peur de s’abîmer les doigts sur des cordes ou les lèvres sur un harmonica. La musique, la danse, le théâtre, ce sont aussi des façons de partager, de s’ouvrir à la nouveauté, à l’inconnu. Pas étonnant donc que des artistes se sentent à l’aise dans le scoutisme.

Un camp scout sans musique serait aussi impensable qu’un camp sans cuisine au feu de bois ou sans tente. Je suis persuadé que toutes les personnes qui nous écoutent en ce moment et qui ont été guide ou scout, se souviennent de chants et des moments partagés. Si je joue là maintenant, les 4 premières notes du chant de la promesse, tout le monde est immédiatement replongé dans ce moment intense de son histoire.

Quand les jeunes vont en cours, dans le bus le matin, ils écoutent leur musique avec leurs écouteurs. L’ambiance n’est pas à la chanson collective. C’est le contraire d’un camp scout. Et pour illustrer à quel point c’est important, j’ai appris qu’un des groupes créé cette année, à Faches-Thumesnil, à côté de Lille, a décidé de prendre comme nom … « Le groupe Hugues Aufray ». Alors, je sais qu’il est un peu tôt, mais reconnaissez que vous avez déjà tous un peu envie de chantonner « le petit âne gris » ou « Santiano ».

Pour le moment, Jérémy doit déjà enchanter les veillées de son groupe de Millau, mais peut-être que ses chansons seront bientôt dans la prochain édition du diapason rouge, ce carnet de chant scouts qu’on retrouve dans toutes les colos. En tout cas, il a la tête sur les épaules. Je cite toujours Midi-Libre : « Si Jérémy avoue penser à The Voice, il reste méfiant quant aux véritables retombées d'une telle émission. Alors qu'il commence à écrire ses premiers textes, le jeune chanteur compte pour l'instant rester fidèle à lui-même :  la chanson comme passion, donner du bonheur avec son cœur » 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don