Accueil
FORMULE CLUB / Accord de Paris • Alstom • Théorie du genre • Les anciens présidents français
Partager

FORMULE CLUB / Accord de Paris • Alstom • Théorie du genre • Les anciens présidents français

RCF,  -  Modifié le 14 octobre 2016
L'accord de Paris / L’État au secours d'Alstom / Les propos du pape sur la théorie du genre • Hollande réduit le train de vie des anciens présidents. Ce qu'on en pense au Club de la presse.
De g. à dr.:Jérôme Anciberro, Michel Urvoy, Jérôme Quéré De g. à dr.:Jérôme Anciberro, Michel Urvoy, Jérôme Quéré

L'actualité de la semaine : COP21, l'accord de Paris bientôt en vigueur • Alstom, la commande de l'état • le pape et la théorie du genre • moins d'argent pour les anciens présidents de la république

 

Accord de paris, l'espoir est permis

Climat, tout reste à faire mais voilà tout de même une occasion de se réjouir. La mobilisation pour le climat a porté ses fruits. Ce mercredi 5 octobre, le site de la Convention des Nations unies sur le climat indiquait que plus de 72 pays représentant plus de 55% des émissions de gaz à effet de serre ont ratifié l'accord de Paris sur le climat. Il pourra entrer en application dans un mois, avec la COP22, qui se tiendra du 7 au 18 novembre 2016 à Marrakech.

Une bonne nouvelle mais les interrogations subsistent. "Comment cet accord va-t-il s'appliquer techniquement et financièrement? s'inquiète Michel Urvoy, comment va-t-on mobiliser les 100 milliards nécessaires pour assurer cette conversion de nos vies, de nos économies, pour limiter la hausse des températures?" Une situation qui reste "compliquée", confirme Jérôme Anciberro, qui s'inquiète notamment du cas de l'Inde où le défi écologique reste énorme. Et dont les dirigeants, qui ont beau avoir ratifié l'accord de Paris, "ne cessent de parler de justice climatique".

 

Alstom, la commande qui étonne

La commande de l'Etat pour sauver Alstom peut surprendre. Le Monde a révélé en début de semaine que le gouvernement étudie la commande de 16 TGV pour une somme de 500 millions d'euros. Des trains qui devraient circuler au ralenti sur des lignes Intercités entre Paris et Marseille.

"Le problème de l'Etat dans ces moments-là, identifie Jérôme Anciberro, c'est qu'il est pris entre une logique de court terme qui est celle de l'Etat social et une logique de long terme qui est celle de la politique industrielle." Globalement, le plan de sauvetage est largement critiqué. Selon les sondages, il ne convainc pas 67% des Français. Pour Michel Urvoy ce sauvetage est "électoraliste".

 

Théorie du genre

"Une flammeche" lancée par le pape "sur un terrain qui ne demande qu'à brûler", selon les mots de Michel Urvoy. Dimanche 2 octobre, de retour d'un voyage apostolique dans le Caucase, le pape François s'est inquiété du contenu des manuels scolaires français, infiltré par la théorie du genre. On sait que le souverain pontife s'autorise généralement une certaine liberté de ton au cours de ses voyages avec la presse. "On oublie souvent que le pape François dit plein de choses, et quand on cherche on s'aperçoit que ce n'est pas la première fois qu'il parle de ça", observe Jérôme Anciberro.

C'est surtout la réaction, très ferme, de Najat Vallaud-Belkacem a relancé le débat - si débat il y a, précise le rédacteur en chef de La Vie, car "D'un côté comme de l'autre on est dans la caricature la plus lamentable". Jérôme Quéré résume ainsi une polémique dont on se saisit "pour des visées électoralistes" et "attirer l'électorat catholique" ou "anticatholique". Quant aux motivations précises du pape dans cette affaire, on "aimerait les connaître" confie Michel Urvoy.

 

anciens présidents de la République au pain sec ou presque

Gallimard a réalisé un joli coup cette semaine en publiant "Lettres à Anne", les plus de 1.200 lettres d'amour que François Mitterrand a adressées à Anne Pingeot. François Hollande aussi s'en est pris cette semaine aux ex présidents, en publiant mercredi un décret présidentiel annonçant la restriction des dépenses de l'Etat pour la protection et le service de nos ex monarques. Le budget consacré à Valéry Giscard d'Estaing, Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy est évalué à un peu moins de 10 millions d'euros. Le décret sera effectif dans un délai de cinq ans. Une mesure qui aurait été "plus élégante", considère Jérôme Anciberro, si elle avait commencé seulement avec François Hollande.
 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don