Accueil
En Maine-et-Loire, cinq intercommunalités demandent à l'Etat de financer l'entretien de toutes les digues de la Loire
Partager

En Maine-et-Loire, cinq intercommunalités demandent à l'Etat de financer l'entretien de toutes les digues de la Loire

Un article rédigé par Marion Bastit - RCF Anjou - RCF Anjou,  -  Modifié le 11 février 2021
Alors que la crue de la Loire met en lumière la fragilité de ses digues, cinq intercommunalités de Maine-et-Loire demandent à l'Etat de financer leur entretien, quel que soit leur statut.
2021 RCF Anjou - La crue de la Loire (ici à Rochefort-sur-Loire, le 4 février) a mis en lumière la fragilité de ses digues. 2021 RCF Anjou - La crue de la Loire (ici à Rochefort-sur-Loire, le 4 février) a mis en lumière la fragilité de ses digues.

Cinq intercommunalités de Maine-et-Loire demandent à l'Etat de financer l’entretien de toutes les digues de la Loire et de ses affluents. Saumur Val de Loire, Baugeois Vallée, Angers Loire Métropole, Loire Layon Aubance et Mauges Communauté viennent de voter un vœu en ce sens.

Depuis 2018, l’Etat a transféré la gestion des milieux aquatiques et de la prévention des inondations (Gemapi) aux intercommunalités. Cela signifie qu’elles sont responsables de l’entretien des digues.

Deux poids deux mesures

Dans le cas des digues domaniales, qui appartiennent à l'Etat, ce dernier s’est engagé à financer les travaux d’entretien à 80 % jusqu’en 2024. Cela représente 60 % des 900 kilomètres de digues du bassin de la Loire.

Pour les 40 % restants, il n’y a pas de financement de l’Etat. C’est notamment le cas de la digue du Petit Louet, où trois brèches sont apparues le week-end dernier avec la crue, à Juigné-sur-Loire et aux Ponts-de-Cé.

Des digues "dans un état catastrophique"

Entre la digue du Petit Louet, sur le tronçon qui va de Blaison-Gohier à Juigné-sur-Loire, et celle de Rochefort-sur-Loire, entre La Possonnière et Champtocé-sur-Loire, la communauté de communes Loire Layon Aubance est chargée d’entretenir 28 kilomètres de digues.

« Ces digues étaient entretenues par des syndicats de propriétaires riverains,

explique Marc Schmitter, le président de la communauté de communes. Quand on a récupéré la gestion de ces digues en 2018, elles étaient dans un état catastrophique. »

« Il suffit de regarder ce qui s’est passé ce week-end, poursuit-il. Avec une crue de 5 mètres seulement, ce qui n’est pas très important pour la Loire, les digues étaient sur le point de lâcher, donc on voit bien qu’elles ont besoin de gros travaux. »

8 à 10 millions d'euros de travaux

« Aujourd’hui, ce sont plusieurs millions d’euros d’investissement qui seront nécessaires, et qui sont à la charge des intercommunalités, ce qui pose tout d’abord un problème financier. » Pour Loire Layon Aubance, les travaux devraient coûter entre 8 et 10 millions d’euros, ce qui dépasse son budget annuel d’investissement.

Marc Schmitter appelle à la solidarité à l’échelle du bassin de la Loire. « Lorsqu’une communauté de communes réalise des travaux sur une digue, on sait que leur impact peut aussi concerner les collectivités en amont et en aval de la digue. Ça pose un vrai problème de solidarité à l’échelle du bassin de la Loire, voire à l’échelle de l’Etat, puisque les crues de la Loire sont des enjeux nationaux. »
 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don