Accueil
Éléphant
Partager

Éléphant

RCF,  -  Modifié le 27 mars 2019
Jean Pruvost revient ce matin sur l'origine et la définition du mot éléphant.
podcast image par défaut

C’est une des mots dont j’aime le plus les définitions qu’on en donne, j’en lis une ici au hasard dans un dictionnaire contemporain : "Grand mammifère ongulé, herbivore, vivant par bandes dans les forêts humides et chaudes ou dans la savane, remarquable par sa masse pesante à peau rugueuse, ses grandes oreilles plates, son nez allongé en trompe et ses défenses dont on tire l’ivoire..." On a bien reconnu que ce n’est pas un moustique... À nous de radiographie l’origine lexicale de  ce mammifère terrestre géant.
 

EST-CE QU’ENTRE LA PREMIÈRE DÉFINITION DE L’ÉLÉPHANT ET CELLE QUE VOUS VENEZ DE LIRE, JEAN, IL Y A UNE DIFFÉRENCE FORTE ?

Eh bien, d’habitude, je me réfère à notre premier dictionnaire monolingue, le Dictionnaire françois de Richelet publié en 1680, mais on a déjà une description de l’éléphant dans un dictionnaire intitulé Les Épithètes, publié en 1571 par Maurice De La Porte à la suite de la liste d’adjectifs épithètes proposés : "Éléphant fort, robuste, charnu, indique ou indien, farouche, lourd, docile, arabique, puissant, libre épouvantable, guerrier, brasmeur, ivoirin, très grand, gétulien."

Rappelons que les Gétules désignaient des peuples berbères du sud de l’Afrique du Nord. Après avoir ainsi qualifié l’éléphant, voici une toute première description en français : "Entre les bestes la plus grande est l’Éléphant, qui de son naturel est farouche & sauvage, mais facilement il s’apprivoise estant fort docile. Hors de la bouche lui sortent deux dés d’ivoire, qui ont quelquefois plus de neuf pieds de longueur. Et dit on que comme tombent les cornes aux Cerfs une fois l’an, puis renaissent, ainsi advient des dents de l’Eléphant". Et en 1690, Lorsque l’abbé Furetière décrit l’éléphant d’emblée, il signale que c’est "Le plus gros, le plus fort & le plus spirituel des animaux terrestres à quatre pieds".
 

ET QUELLE EST SON ORIGINE ÉTYMOLOGIQUE, JEAN ?

Tout simplement le grec elephas, elephantos, passé en latin puis en ancien français au XIIe siècle sous la forme elefant avec un t, souvent dit olifant jusqu’au XVe siècle. On a longtemps pensé que le mot venait de l’égyptien mais on penche aujourd’hui pour un mot venu d’Asie mineure. Et on atteste en 1825 de la désignation d’éléphant pour une personne à la démarche lourde. Au fait… j’ai lu une blague simplette mais je vous la livre tout de même : "Pourquoi les éléphants se déplacent-ils en troupeau compact ? Parce que c’est celui du milieu qui a la radio".  

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don