Accueil
CWGC : commémorer les soldats du Commonwealth.
Partager

CWGC : commémorer les soldats du Commonwealth.

Un article rédigé par Michel Picard - RCF Hauts de France, le 23 septembre 2022  -  Modifié le 23 septembre 2022
L'invité du 18/19 • RCF Hauts de France La Commonwealth War Graves Commission. Xavier Puppinck

La disparition de la reine Elizabeth aura été l’occasion de redécouvrir le Commonwealth.
Et le travail dans les Hauts-de-France, de la Commission des sépultures de guerre du Commonwealth.

Cimetière de Béthune. Crédit CWGC Cimetière de Béthune. Crédit CWGC

La Commonwealth War Graves Commission (CWGC) commémore 1 700 000 soldats du Commonwealth morts durant les deux guerres mondiales.
Elle travaille sur plus de 23 000 sites répartis dans plus de 150 pays. Découvrir ces sites permet de suivre la géographie et l’histoire des deux grandes guerres.

En France ce sont 575 000 soldats de pays du Commonwealth qui sont tombés au combat, principalement lors de la Première guerre mondiale.
Ils reposent dans 2000 cimetières communaux mais surtout dans 1000 cimetières en propre de la commission, principalement dans la Somme, dans le Pas-de-Calais et dans le Nord.

 

Des cimetières chargés d’Histoire

 

« Nos mille cimetières en propre sont des cimetières qui ont été dessinés selon des plans très précis » détaille Xavier Puppinck, directeur en France de la CWGC. « Très différents d’un cimetière à l’autre parce que chaque cimetière a une histoire particulière. L’architecte qui a construit ce cimetière s’est imprégné des faits, de l’histoire du territoire en se posant la question pourquoi ces soldats sont tombés à cet endroit-là et pourquoi ont-ils été enterrés à cet endroit-là. Et en fonction des cimetières, vous avez des dispositions très différentes. Vous pouvez avoir des petits cimetières d’une cinquantaine de soldats et vous pouvez avoir d’immenses cimetières de plus de cinq mille soldats. »

Parmi les caractéristiques de ces cimetières : les stèles, blanches en pierre de Portland qui ont toutes la même forme. « Parce que nous souhaitions avoir une égalité devant la mort et une égalité au niveau de la religion, du rang social, du rang militaire. L’ensemble des soldats sont enterrés côte à côte. » précise X. Puppinck dont le coeur de métier est la commémoration, faire mémoire ensemble. Cette commémoration prend, pour les 400 employés à la commission en France, des formes différentes. Entretenir les cimetières, communiquer avec le public, avec des historiens, avec des écoles…

 

Les Hauts de France, terre principale des cimetières français de la CWCG

 

250 000 soldats du Commonwealth sont tombés dans le Pas-de-Calais et 250 000 dans la Somme. L’Histoire de France a consacré Verdun comme étant le lieu de la commémoration et le lieu des combats principaux de la Première guerre mondiale. Or, tient à rappeler le directeur en France de la CWGC, « il s’est passé autant de combats ici sur les Hauts-de-France. Ce qui est très bien perçu par nos amis du Commonwealth pour qui la Somme et les Flandres sont le lieu des batailles. Alors que les Français réalisent plus difficilement qu’autant de soldats sont tombés dans les Hauts-de-France. »

Plus d’infos sur www.cwgc.org

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don