Accueil
Code du travail: les lignes rouges de la CFE-CGC ne sont pas prises en compte
Partager

Code du travail: les lignes rouges de la CFE-CGC ne sont pas prises en compte

RCF,  -  Modifié le 10 juillet 2017
L'été sera chaud pour le gouvernement sur le volet de la réforme du Code du travail. Les concertations avec les syndicats ne plaisent pas à tout le monde, notamment à la CFE-CGC.

Les concertations se poursuivent tout l’été sur la réforme du Code du travail. La ministre du Travail et les partenaires sociaux enchaîneront les rencontres. Mais l’on sent poindre l’agacement chez certains syndicats, et pas forcément les plus véhéments. Ainsi la CFE-CGC dénonce un grand flou de la part du gouvernement.
 

Une fausse concertation

De syndicat d’habitude très modéré, la CFE-CGC vient de passer dans une posture plus hostile. En cause, le projet de réforme du Code du travail. "Nous sommes effectivement agacés par la tournure qu’est en train de prendre l’exercice de concertation dans le sens où on a le sentiment que les éléments que nous apportons au débat ne sont que trop rarement repris" explique Gilles Lecuelle, secrétaire national de la CFE-CGC en charge du dialogue social.

"Ce qui n’est pas pris en compte, ce sont nos lignes rouges. On souhaiterait protéger un peu plus les PME et TPE de ce pays. Nous avons l’impression que les éléments du gouvernement vont passer en force sans tenir compte de l’argumentaire que nous avons déployé" ajoute-t-il. Un agacement qui pourrait mener les syndicats jusque dans la rue même si ce n’est pas la priorité actuellement.
 

Des effets inverses à ceux escomptés

"L’heure n’est pas à descendre dans la rue. La CFE-CGC a l’habitude d’utiliser ce genre de moyens une fois que les négociations sont terminées. Pour l’instant, il n’y a pas eu de négociations. Il y a des concertations. Nous nous positionnerons quand nous aurons le projet de texte, d’ici la deuxième quinzaine d’août. D’ici là, nous pouvons établir de nombreuses réserves" lance encore Gilles Lecuelle.

Une nouvelle réforme du Code du travail, telle qu’elle est présentée actuellement, ne créerait pas d’emploi selon la CFE-CGC. "Nous avons eu 17 modifications du Code du travail ces trente dernières années. Aucune n’a apporté de l’emploi. On peut être relativement pessimiste quant à la suite que va donner ce projet de loi. Nous craignons des effets inverses à ceux escomptés" s’alarme le secrétaire général de la CFE-CGC.

Un point dont on parle beaucoup dans ce projet de loi, le plafonnement des indemnités devant les prud’hommes et l’assouplissement des conditions de licenciement. Sur ce sujet, la CFE-CGC estime que l’on est en train de légaliser le licenciement abusif. "On essaie de nous faire croire que c’est l’entreprise qui est victime. Alors que c’est le salarié qui est licencié de manière abusive. C’est un point dur pour notre organisation" conclut-il.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don