Accueil
​Cholet: les passages à niveau ont-ils des problèmes ?
Partager

​Cholet: les passages à niveau ont-ils des problèmes ?

Un article rédigé par Elisa Brinai avec Marion Bastit - RCF Anjou,  -  Modifié le 17 janvier 2018
Que se passe-t-il avec les passages à niveau du Choletais? Depuis plusieurs semaines, des automobilistes de Maine-et-Loire signalent des problèmes avec les barrières. Enquête sur place.
Le passage à niveau de la ferme de Millepied dans le Choletais. Le passage à niveau de la ferme de Millepied dans le Choletais.

L’inquiétude des automobilistes

La fiabilité des passages à niveau est un sujet sensible, depuis la collision mortelle entre un train et un car scolaire à Millas, dans les Pyrénées-Orientales. La polémique est relancée ces derniers jours, avec le témoignage d’une collégiène, qui raconte avoir été assise à côté du chauffeur. Elle aurait vu la barrière de signalisation baissée, juste avant l’accident, qui a couté la vie à six adolescents. Dimanche dernier, une autre collision dramatique sur un passage à niveau jugé « dangereux » dans le département de l’Yonne a tué deux personnes.
En Anjou, depuis quelques semaines, des automobilistes signalent des dysfonctionnements sur trois passages à niveau dans le Choletais. La SNCF minimise les incidents. Nous avons voulu en savoir plus.
 

« Rien n’était indiqué, les barrières étaient levées »

« Ce qui doit guider le comportement des automobilistes, ce sont les feux rouges clignotants, et la sonnerie, insiste la SNCF. Les barrières servent uniquement à matérialiser le passage à niveau», nous dit-on au téléphone. Sauf que ces signaux sonores et lumineux semblent aussi connaître quelques ratés dans le Choletais ces derniers jours. Monique, une retraitée choletaise, nous confie son expérience. Une semaine avant Noël, au passage à niveau de la ferme de Millepieds, près de l’aérodrome de Cholet, elle a été surprise : « quand je suis arrivée au passage à niveau, les barrières étaient ouvertes. Il n’y avait pas de signal lumineux donc j’ai traversé. Juste après, j’ai vu un train arriver. Je venais juste de passer, rien n’était indiqué et les barrières étaient ouvertes», se souvient-elle.

Un autre incident a été signalé le 3 janvier, sur le passage entre la route de l’aérodrome et la rue Charles Lindbergh à Cholet. Des automobilistes disent avoir vu des barrières restées baissées durant une heure, sauf au passage du train, où elles se seraient levées. Un signalement a également été fait concernant le passage situé près de Trémentines, où les barrières seraient restées baissées une heure également, le 7 janvier.
 

La SNCF ne voit pas de dysfonctionnement

Si la SNCF admet qu’il peut y avoir « des ratés d’ouverture », quand les barrières restent baissées en cas de panne électrique, elle est catégorique : les barrières ne peuvent pas se lever, alors que le train passe. Au bout de dix jours et après plusieurs signalements, l’entreprise SNCF Réseau a tout de même décidé de fermer le passage à niveau rue Lindbergh, pour faire des vérifications. Durant trois jours, les agents n’ont rien observé d’anormal. « Tout marche parfaitement, indique un responsable de la communication régional de SNCF Réseau, rien ne laisse à penser qu’il y ait eu un dysfonctionnement. » La circulation a donc rouvert lundi soir. Concernant le passage à niveau de Trémentines, il ne s’agit pas d’un problème selon la SNCF Réseau. Le responsable communication précise  que  les barrières peuvent parfois rester baissées « 5 à 10 minutes », le temps que les trains s’arrêtent pour se croiser. « 10 minutes, ça fait déjà très long », admet-il.
 
Sur les 190 passages à niveau que compte le Maine-et-Loire, aucun ne figure sur la liste nationale des passages dangereux. Le dernier accident sur un passage traversant une voie ferrée en Anjou remonte à 2013.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don