Accueil
Cher : Un nouveau souffle de vie à Sidiailles ?
Partager

Cher : Un nouveau souffle de vie à Sidiailles ?

Un article rédigé par Guillaume Martin-Deguéret - RCF en Berry,  -  Modifié le 14 octobre 2021
Emissions spéciales Bientôt un fournil à Sidiailles

Depuis plusieurs années, la petite commune de Sidiailles, dans le Cher, ne compte plus aucun commerce. Les choses pourraient changer prochainement, grâce à plusieurs projets en préparation.

Loubna Tahif espère ouvrir son fournil à Sidiailles l'année prochaine. Loubna Tahif espère ouvrir son fournil à Sidiailles l'année prochaine.

Désertification rurale

 

Garder des commerces sur son territoire est une mission bien difficile, qui peut parfois s'apparenter à un véritable chemin de croix pour les petites communes berrichonnes. C'est le cas par exemple de Sidiailles. Le petit village situé à l'extrême sud du département du Cher compte environ 300 habitants... et plus aucun commerce en activité depuis plusieurs années.  Mais les choses pourraient bientôt changer grâce à Loubna Tahif et son futur "Fournil Fleuri".

Elle a racheté récemment une ancienne grange berrichonne en ruine au lieu dit "Le Bouquet". Elle espère la transformer en fournil pour y produire du pain bio au levain, des pâtisseries boulangères et quelques produits salés : «Je vais avoir un mode de fonctionnement qui est un petit peu alternatif », explique la jeune femme. « Ma production, elle, sera en tout cas au début, quasiment exclusivement à la commande, à la fois pour limiter le gaspillage alimentaire, et pour rationaliser au mieux mon temps de travail, puisque je vais être à la fois à la production et à la livraison.»

 

Pour l'instant il n'y a plus de commerce, mais ça risque de changer de façon assez importante prochainement !

 

Âgée de 30 ans, Loubna Tahif est originaire de la commune de Saint-Août dans l'Indre. Elle s'est installée à Sidiailles en 2017. Si ouvrir un commerce dans une zone rurale peut paraître un pari risqué, la jeune femme ne voit pas les choses comme ça : « Moi j'avais cette envie de créer un commerce ,et je pense que c'est très important de le faire à l'échelle locale... Si ce n'est pas nous qui le faisons avec ces motivations là, je ne sais pas qui le fera ! » répond la future boulangère. Elle assume son choix : « Même si ça semble être un petit pari un petit peu risqué puisque pour l'instant il n'y a personne en activité, ça me semblait quand même être un choix plus judicieux et en accord avec mes valeurs. »


Un appel d'air ?


La bonne nouvelle pour la commune, c'est que ce projet pourrait en amener d'autres : « Sans le vouloir, il y a eu comme un effet boule de neige ! » se réjouit Loubna Tahif. Elle ne sera peut-être pas la seule à ouvrir un commerce à Sidiailles : « Tout récemment, en juillet, il y a une jeune femme qui a racheté un ancien café situé juste en face du futur fournil. Elle va s'installer a priori pour faire de la petite restauration, et plus tard des chambres d'hôtes [...] Pour l'instant il n'y a plus de commerce, mais ça risque de changer de façon assez importante prochainement ! ». Il va tout de même falloir s'armer de patience : le "Fournil Fleuri" devrait n'ouvrir ses portes que d'ici fin novembre, début décembre 2022.


Si vous voulez soutenir Loubna Tahif, rendez-vous sur la plateforme de financement participatif miimosa.com. Vous avez encore 15 jours pour contribuer au projet. 4407 euros ont déjà été récoltés sur les 8000 espérés.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don