Accueil
"Cette pauvre veuve a mis dans le Trésor plus que tous les ..." (Mc 12, 38-44)
Partager

"Cette pauvre veuve a mis dans le Trésor plus que tous les ..." (Mc 12, 38-44)

RCF,  -  Modifié le 5 juin 2021
Prière du matin "Cette pauvre veuve a mis dans le Trésor plus que tous les ..." (Mc 12, 38-44)
"Cette pauvre veuve a mis dans le Trésor plus que tous les autres" Méditation de l'évangile (Mc 12, 38-44) par le père Nicolas de Boccard Chant final: "Aimer c'est tout donner" par Natasha Saint Pier et Thomas Pouzin
andrew-pons-UNSPLASH andrew-pons-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

En ce temps-là,
dans son enseignement, Jésus disait :
« Méfiez- vous des scribes,
qui tiennent à se promener en vêtements d’apparat
et qui aiment les salutations sur les places publiques,
les sièges d’honneur dans les synagogues,
et les places d’honneur dans les dîners.
Ils dévorent les biens des veuves
et, pour l’apparence, ils font de longues prières :
ils seront d’autant plus sévèrement jugés. »
Jésus s’était assis dans le Temple
en face de la salle du trésor,
et regardait comment la foule y mettait de l’argent.
Beaucoup de riches y mettaient de grosses sommes.
Une pauvre veuve s’avança
et mit deux petites pièces de monnaie.
Jésus appela ses disciples et leur déclara :
« Amen, je vous le dis :
cette pauvre veuve a mis dans le Trésor
plus que tous les autres.
Car tous, ils ont pris sur leur superflu,
mais elle, elle a pris sur son indigence :
elle a mis tout ce qu’elle possédait,
tout ce qu’elle avait pour vivre. »
 
Source : AELF

Méditation Père Nicolas de Boccard

            La grande différence entre les scribes que Jésus apostrophe et la pauvre veuve c’est que les premiers sont très attentifs à leur image, leurs biens, leurs prérogatives. La pauvre veuve, elle, se fiche du regard des autres – elle ne compte que sur Dieu et s’en remet à Lui. Elle donne plus que le nécessaire – elle s’abandonne à Dieu.

            Le plus grand combat du chrétien –surtout dans notre société de communication actuelle où on vit tellement du regard des autres – où l’on sait tout sur les autres –, c’est arriver à ne plus vivre du regard des autres, mais de vivre du seul regard de Dieu et de sa conscience.

            Comme il est difficile et long l’apprentissage de la vraie liberté : être libre du regard et de la considération des autres – et ne vivre que selon sa conscience : ce lieu où Dieu réside. Au fond, seuls les saints sont des êtres profondément libres – ils ne vivent pas selon les apparences où ce qui plait aux yeux des hommes ; ils vivent pour Dieu. Ils se sont libérés du regard des autres et aussi de leur propre regard sur eux-mêmes. Ils ont trouvé en Dieu la vraie liberté. Puissions-nous à notre tour les imiter !
 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don